Kenya: Afrique : Amnesty International dénonce la disparition d’opposants politiques

le 24 août, 2016

Amnesty International est agrippée en ce moment à un nouveau cheval de bataille: la dénonciation de la disparition forcée d’opposants politiques. Après enquête, il ressort que leKenya, le Cameroun, l’Egypte et le Zimbabwe, sont les pays où ce phénomène est récurrent.

Amnesty International contre la disparition des opposants politiques

Amnesty International, dans un communiqué délivré publiquement à l’ensemble de la presse ce mardi 23 Août 2016, à Nairobi, au Kenya, a pointé du doigt les pays susmentionnés comme étant coupables de grandes dérives dont des enlèvements par la force, d’opposants politiques craints dans ces pays africains là: “Amnesty International a appelé à la mise sur pied d’une commission d’enquête judiciaire pour enquêter sur les cas de disparition forcée et de la création d’un cadre complet de responsabilisation compatible avec les normes internationales des droits de l’homme”, indique le communiqué qui précise que “Dans l’extrême Nord du pays, on est toujours sans nouvelles d’au moins 130 personnes depuis leur arrestation le 27 décembre 2014. Elles faisaient partie d’un groupe de plus de 200 garçons et hommes arrêtés ce jour-là par les forces de sécurité lors d’un raid contre de présumés combattants de Boko Haram”.
Le pire est que ces pays indexés nient en bloc les faits. Même les assassinats par la police kenyane de l’avocat des droits humains, Willie Kimani, de son client Josphat Mwendwa et de leur chauffeur de taxi, Joseph Muiruri, n’ont pas été reconnus. Même son de cloche au Cameroun, en Egypte et au Zimbabwe où l’activiste opposant de Robert Mugabe, Itai Dzamara, reste introuvable.

De quoi à s’inquiéter aussi en Côte d’Ivoire où depuis une semaine, des corps emmaillotés dans des sachets noirs sont soit, repêchés dans la lagune ou dans les grandes décharges. A Abobo et au Plateau, ces corps ont été découverts dans l’attente de les identifier. Amnesty International gagnerait à y jeter un regard aussi, surtout à l’approche du Référendum au sujet de la Nouvelle Constitution qui suscite en ce moment trop de passion.

 

http://www.afrique-sur7.fr/28723/afrique-amnesty-international-denonce-disparition-dopposants-politiques/

Tagged:

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: