Tag Archives: Lebanon

Urgent appeal: Rights organizations call on Lebanese authorities to cease the intimidation of human rights lawyer Mohammed Sablouh

12/10/21

Human rights organizations are gravely concerned by the Lebanese authorities’ recent attempts to silence and discredit Mohammed Sablouh, a human rights lawyer defending victims of torture and Syrian refugees facing deportation. The actions of the Lebanese authorities represent an unacceptable infringement on the work of lawyers and other human rights defenders, in light of Lebanon’s ongoing failure to meet its legal obligations to prevent and punish the use of torture and to abide by the principle of non-refoulement.

Mohammed Sablouh is a Lebanese lawyer and the director of the Prisoners’ Rights Center at the Tripoli Bar Association. For nearly 15 years, he has been documenting cases of torture and other ill-treatment in Lebanese detention facilities and advocating on behalf of victims both at the domestic and international levels. Recently, Sablouh’s work exposing the torture and other ill-treatment of prisoners in the Military Police prison in Beirut, at the Fakhr El-Din barrack (Ramla al-Bayda), and his advocacy against the forcible deportation of Syrian refugees garnered significant media coverage in the Lebanese press. As a result, he has been subjected to abusive legal challenges and other forms of intimidation, particularly from the General Security Directorate and the Military Prosecution.

On 23 September 2021, the Government’s Commissioner to the Military Court, Judge Fadi Akiki and the Military Police, pressured one of Sablouh’s clients, a detainee in the Fakhr El-Din facility, to testify that Sablouh’s allegations of torture were fabricated, according to family members. On 28 September, the Military Prosecution sent a letter to the Tripoli Bar Association requesting the authorization to prosecute Sablouh under article 403 of the Lebanese Penal Code, which penalizes false accusations. This request indicates that the Lebanese authorities are initiating retaliatory legal proceedings against Sablouh in an attempt to discredit his legally sanctioned work documenting instances of torture.

By obstructing the work of lawyers, Lebanon is violating its own laws and criminal procedures as well as its international human rights obligations. The UN Basic Principles on the Role of Lawyers requires governments to ensure that lawyers “are able to perform all of their professional functions without intimidation, hindrance, harassment or improper interference” and that they “shall not suffer, or be threatened with, prosecution or administrative, economic or other sanctions for any action taken in accordance with recognized professional duties, standards and ethics.” On 8 October, Sablouh’s case was submitted to the United Nations Special Rapporteurs on the independence of judges and lawyers and on human rights defenders.

Call to action

We, the undersigned national and international human rights organizations, call on Lebanon to respect the work of lawyers and others advocating on behalf of victims of torture and to  adhere to its legal obligations to prevent and punish the use of torture.

We call on the Lebanese authorities, and particularly the Military Prosecution and the General Security Directorate, to:

[…]

https://menarights.org/en/articles/coalition-human-rights-organizations-call-lebanese-authorities-cease-intimidation-human

https://www.fidh.org/en/region/north-africa-middle-east/lebanon/lebanon-cease-the-intimidation-of-human-rights-lawyer-mohammed

Afghanistan: Afghan lawyer and women’s rights campaigner wins top prize

28/09/21

@AfghanAgencies

Freshta Karimi, 38, the founder of the Da Qanoon Ghushtonky (DQG) organisation won the Ludovic-Trarieux International Human Rights Prize, awarded by jurists to their peers.

An Afghan lawyer and rights activist whose work has earned her repeated threats from the Taliban was on Tuesday named the winner of a top human rights prize in Paris.

Freshta Karimi, 38, the founder of the Da Qanoon Ghushtonky (DQG) organisation, one of the largest suppliers of legal aid in Afghanistan, won the Ludovic-Trarieux International Human Rights Prize, awarded by jurists to their peers.

Her organisation works in particular on upholding the rights of woman and children in Afghanistan and she has regularly represented it abroad in recent years.

Since the Taliban seized power last month however, she has kept a lower profile, lawyer Bertrand Favreau, the founder of the prize and chairman of its jury, told AFP.

“For at least five years, she has received threats from the Taliban in all the cities where she has tried to open an office to inform women of their rights,” he said.

That had not stopped her continuing her outreach work however, travelling to even the most remote villages, he added. “Today she is one of the most threatened lawyers in the world.”

Last year, the prize was awarded to two Turkish lawyers, sisters Barkin and Ebru Timtik.

Ebru had died the previous month after a 238-day hunger strike to protest her imprisonment on terror-related accusations. Barkin is serving a lengthy sentence on similar charges.

The Ludovic Trarieux Award is an annual prize which recognises lawyers of any nationality who have sought to defend human rights, often at great risk to themselves.

[…]

https://english.alaraby.co.uk/news/afghan-lawyer-and-womens-rights-campaigner-wins-top-prize

https://www.thenews.com.pk/print/896120-afghan-lawyer-women-s-rights-campaigner-wins-top-prize

https://issat.dcaf.ch/Learn/Resource-Library2/Videos/Ms.-Freshta-Karimi-talks-on-the-challenges-facing-the-justice-system-in-Afghanistan

https://namati.org/network/member/freshta_karimi/

https://www.mediapart.fr/journal/fil-dactualites/280921/droits-humains-une-avocate-afghane-distinguee-par-les-barreaux-europeens (FRANCAIS)

May be an image of text that says "Prix International des droits de l'homme 1IFR 1840- 1904 Ludovic- Trarieux International Human Rights Prize 2021 Prix International des droits de l'homme Ludovic-Trarieux 2021 Premio Internacional de Derechos Humanos Ludovic Trarieux 2021 Internationalen Ludovic-Tr 2021 Premio Internazionale per Diritti Umani Ludovic Trarieux 2021 Ludovic Trarieux Internationale Mensenrechtenprijs 2021 NOMINATIONS 2021 1. AFGHANISTAN Freshta KARIMI 2. AZERBAÄDJAN 3. AZERBA”DJAN Elchin SADIGOV 4. BIÉLORUSSIE -Liliya ULASAVA 5. BIELORUSSIE -Maksim ZNAK 6. CAMEROUN-Michèle 7. ETATS-UNIS- Steven DONZIGER 8. IRAN Armirsalar DAVOUDI 9. MALAISIE KASIM 10. PAKISTAN- Saif-ul-MALOOK 11. SYRIE- Razan ZAITOUNEH 12. TANZANIE -Fatma KARUME 1 *** Précédentes.nomi"

Lebanon/France: Khalaf aux magistrats : Unissons-nous pour faire trembler les responsables de nos malheurs

13/07/21

Khalaf aux magistrats : Unissons-nous pour faire trembler les responsables de nos malheurs

Des représentants de barreaux arabes et européens ont participé au « Jour de la solidarité » avec les avocats libanais.

« Magistrats du Liban, je vous lance un appel solennel, en prenant à témoin mes confrères du monde : assainissons nos relations, faisons trembler ceux qui sont responsables de nos malheurs. Tant que nous ne serons pas unis, ceux-là mêmes qui ont tué, pillé sans vergogne, qui se croient au-dessus des lois et pensent pouvoir échapper indéfiniment à la justice, gagneront, alors que le Liban perdra. » C’est un véritable cri d’alarme qu’a lancé hier le bâtonnier de Beyrouth, Melhem Khalaf, à une magistrature qu’il décrit « comme hautaine et soumise ».

Me Khalaf a tenu ces propos lors du Jour de solidarité internationale avec le barreau de Beyrouth, organisé par le conseil de l’ordre des avocats dans la salle des pas perdus du Palais de justice, avec la participation de Mohammad Mrad, bâtonnier de Tripoli, de 12 représentants de barreaux arabes et européens, notamment français, ainsi que de nombreux avocats. Le conseil de l’ordre croise le fer avec le corps de la magistrature depuis le 28 mai dernier. Ce jour-là, il avait décrété une grève après l’arrestation de l’avocat et activiste Rami Alleik, appréhendé avec violence en pleine rue pour avoir refusé de se présenter devant les services de renseignements des Forces de sécurité intérieure (FSI), à la suite de la plainte déposée par le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) pour outrage à la magistrature. Malgré le mouvement de contestation qui avait suivi, Me Alleik avait été détenu pendant plusieurs jours avant d’être libéré à la condition de ne pas exercer pendant deux mois. Considérant qu’il lui revient seul de prendre de telles mesures, le conseil de l’ordre avait poursuivi sa grève, à laquelle il n’a toujours pas mis un terme, pour exprimer son « ras-le-bol contre une violation des lois et un glissement vers l’État policier ». L’événement organisé hier s’inscrit dans le cadre plus large du « grand soulèvement » lancé par le conseil de l’ordre en même temps que la grève. Parmi les responsables des ordres étrangers à avoir répondu à cet appel, Dominique Attias, présidente de la fédération des barreaux d’Europe, Hélène Fontaine, présidente de la Conférence des bâtonniers de France et d’Outre-Mer, Jérôme Gavaudan, président du Conseil national des barreaux de France, Martin Pradel, membre du Conseil national des barreaux de France, Raja Attia, président de l’Union des avocats arabes et bâtonnier du barreau égyptien, Dhiyaa al-Saadi, bâtonnier de la République d’Irak, Marie-Aimée Peyron, vice-présidente du Conseil national des barreaux et qui représentait le barreau de Paris, Serge Deygas, bâtonnier de Lyon, Nicolas Bedel de Buzarengues, bâtonnier de Montpellier, Amine Faraj, membre du conseil de l’ordre de Montpellier, Vincent Maurel, représentant du bâtonnier des Hauts-de-Seine.

[…]

https://www.lorientlejour.com/article/1268292/khalaf-aux-magistrats-unissons-nous-pour-faire-trembler-les-responsables-de-nos-malheurs.html

https://www.lefigaro.fr/vox/monde/liban-les-avocats-sont-les-derniers-garants-de-l-etat-de-droit-20210712

https://www.cnb.avocat.fr/fr/actualites/consultez-le-grand-entretien-du-cnb-en-replay

Lebanon: 12 juillet 2021 Journée de solidarité avec le Barreau de Beyrouth

12/07/21

May be an image of text

https://bba24.org/events/solidarite1272021/#b3093

https://www.lefigaro.fr/vox/monde/liban-les-avocats-sont-les-derniers-garants-de-l-etat-de-droit-20210712

May be an image of 1 person and text that says "#GrandEntretienDuCNB: Liban, avocats en danger "On se sent dans le collimateur de ce système policier qui au lieu que le juge gère la police judiciaire, c'est la police judiciaire qui gère les juges. On est pris entre une classe politique irresponsable, des organes sécuritaires qui ont une mainmise sur l'Etat et les institutions et veulent casser la volonté des avocats. C'est le dernier rempart pour la sauvegarde des droits de l'homme, des libertés fondamentales. Si l'avocat tombe, c'est le citoyen qui tombe." Melhem KHALAF Bâtonnier de 'Ordre des avocats de Beyrouth SAVOCATS"
BBA

Lebanon: Explosion à l’intérieur des locaux de Sakher al-Hashem, avocat impliqué dans plusieurs dossiers critiques

28/06/21

Une explosion aurait touché les bureaux situés Furn el Shebaak de Sakher al-Hashem, avocat en charge de la défense de Hassan Koreytem, ancien directeur du port de Beyrouth, indique-t-on de source médiatique.

Ce dernier a estimé l’explosion qui s’est déroulée comme étant importante et souhaitait qu’il ne s’agisse pas “d’un message qui lui ait destiné” dans le cadre de l’affaire portant sur l’explosion du port de Beyrouth.

Celui-ci serait également en charge du dossier de l’homme d’affaire Liban-brésilien Carlos Ghosn et avait également représenté l’ancien ministre Michel Samaha accusé de terrorisme ou encore l’ancien directeur de la Sureté Générale Jamil el Sayed et de certains établissements bancaires.

https://libnanews.com/en/explosion-a-linterieur-des-locaux-de-sakher-al-hashem-avocat-implique-dans-plusieurs-dossiers-critiques/

http://www.naharnet.com/stories/en/282340-blast-rocks-lawyer-s-office-in-furn-el-chebbak (ENGLISH)

Lebanon: Les avocats de Beyrouth en grève aujourd’hui et lundi

28/05/21

Les avocats de Beyrouth en grève aujourd’hui et lundi

Le mouvement se fait en signe de protestation contre l’arrestation de Rami Alleik, chef de l’ONG Mouttahidoun, accusé de diffamation à l’encontre du Conseil supérieur de la magistrature.

Le conseil de l’ordre des avocats de Beyrouth présidé par Melhem Khalaf a appelé hier à une grève aujourd’hui et lundi en signe de protestation contre l’arrestation de l’avocat et activiste Rami Alleik, pour diffamation à l’encontre du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) et humiliation de la justice. Me Alleik fait partie de l’ONG Mouttahidoun, auteure d’une plainte auprès de la procureure près la cour d’appel du Mont-Liban, Ghada Aoun, contre le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé, et le PDG de la banque SGBL, Antoun Sehnaoui. Il a été arrêté hier alors qu’il se rendait au bureau de Me Khalaf, qui l’avait convoqué pour être informé des détails de ses démêlés avec la justice pénale.

L’avocat avait auparavant refusé de se présenter devant les services de renseignements des FSI sur ordre donné par l’avocat général près la Cour de cassation, Ghassan Khoury, à la suite de la plainte déposée par le CSM auprès du procureur général près la Cour de cassation, Ghassan Oueidate. Le juge Khoury a alors donné l’ordre aux services de renseignements des FSI d’amener menotté Me Alleik.

« Au moment où Rami Alleik se dirigeait vers le bureau du bâtonnier, des individus se sont rués sur lui avec violence, avant de le conduire menotté vers une destination inconnue », a indiqué un communiqué publié par le conseil de l’ordre des avocats. En soirée, on apprenait que l’avocat est détenu dans la prison du Palais de justice. « Nous demandons la remise en liberté immédiate de notre collègue et exigeons que des comptes soient demandés à ceux qui l’ont arrêté de manière illégale et non conforme aux pactes internationaux des droits de l’homme », a ajouté le texte.

[…]

https://www.lorientlejour.com/article/1263326/les-avocats-de-beyrouth-en-greve-aujourdhui-et-lundi.html

https://www.lorientlejour.com/article/1178522/mouttahidoun-et-green-globe-portent-plainte.html

Lebanon: Lebanon’s lawyers strike to protest assault on colleague

04/01/21

The Bar Association said that what happened was a “blatant transgression” of all legal principles by the judge in charge of investigations in the case.

Lawyers in Lebanon went on strike Monday in protest at an assault on a colleague who was arrested and beaten by security forces.

Jimmy Hadchiti came to the defense of his wife, journalist Carla Juha, after she was challenged by a security officer over a parking infraction on the outskirts of Beirut.

A video that was circulated on social media showed Juha and their children inside the vehicle screaming while Hadchiti was surrounded by members of the Internal Security Forces, his face bleeding.

Juha wrote that her husband was arrested by security forces even though he enjoyed Bar Association immunity. “Our collapsed state has become a police state,” she said.

“We went to the police station to file a complaint against the attacker, but the security man there again beat my husband. My husband was subjected to hours of investigation and arrest, although he was the one who was insulted and beaten in front of his children, and they placed handcuffs on his hands as if he were a criminal.”

The Beirut and Tripoli Bar Associations were quick to announce the suspension of work in all Lebanese courts, with the decision taking effect from Monday morning.

[…]

https://www.arabnews.com/node/1787236/middle-east

https://amp.beirut.com/l/61267

Lebanon’s attorneys strike to protest assault on colleague

https://www.garda.com/crisis24/news-alerts/425241/lebanon-lawyers-continue-nationwide-strike-as-of-jan-5

https://www.mtv.com.lb/en/News/Live-Feed/1138495/Beirut-Bar-Association-Council-announces-that-its-strike-will-continue-tomorrow-and-calls-for-a-symbolic-protest-at-1100-am-in-all-palaces-of-justice-while-wearing-the-lawyers-gown

https://www.lorientlejour.com/article/1246991/le-torchon-brule-entre-le-barreau-de-beyrouth-et-les-fsi.html (FRANCAIS)

https://www.lorientlejour.com/article/1246879/le-barreau-de-beyrouth-appelle-a-la-greve-apres-lagression-dun-avocat-par-des-policiers.html

Lebanon: Lebanese Lawyer Brutally Beaten During Protests

05/12/20

Activist lawyer Wassef Al-Harakeh was attacked by riot police on Friday evening during protests outside of ESA Business School in the Clemenceau district of Beirut.

Protesters wanted to confront Central Bank Governor Riad Salameh and trapped him inside the building by demonstrating outside.

Outside of the building, where Salameh was reportedly giving a lecture, Al-Harakeh led the protest, speaking out against Salameh, Lebanese politicians, and corruption.

Clashes broke out between riot police and protesters during which injuries were reported.

Lawyer Al-Harakeh, who was participating in the demonstration, suffered serious injuries. He got away with fractures in his ribs and was rushed to the hospital.

Al-Harakeh is known for being vocal and speaking up against corruption. This is not the first time he was harmed for his activism.

[…]

Lebanon: L’agression d’un avocat par des agents des FSI suscite un vaste tollé

27/11/20

L’agression d’un avocat par des agents des FSI suscite un vaste tollé

Alors qu’un avocat stagiaire, Éphrem Halabi, roulait mercredi dans le quartier de Corniche Mazraa, avec à bord de son véhicule une jeune avocate stagiaire, il s’arrête à un barrage des FSI. Les agents lui demandent ses papiers, ayant noté qu’il avait enfreint le règlement de la circulation alternée. S’ensuit alors une âpre discussion autour du point de savoir s’il a ou non le droit de circuler avec un numéro impair, qui était inapproprié ce jour-là. Les versions de l’avocat et des agents de sécurité diffèrent pour la suite. Le premier affirme que les agents l’ont injurié et insulté le bâtonnier Melhem Khalaf, tandis que les policiers affirment que c’est lui qui s’en est pris à eux. Il reste que le conducteur a été descendu de force de sa voiture et plaqué à terre. Une vidéo le montre à plat ventre sous le genou d’un homme en treillis, rappelant la scène devenue virale dans laquelle un policier de Minneapolis (États-Unis) avait maintenu son genou sur le cou d’un Américain noir, George Floyd, jusqu’à l’étouffer. Dans la vidéo tournée à Corniche Mazraa, on entend quelqu’un s’exclamer : « Il est en train de l’étouffer. Il va le tuer ! » Penchés sur l’homme, qui essayait en vain de dégager sa tête, de nombreux policiers s’employaient à lui passer les menottes derrière le dos.

« Vous défigurez votre image ! »

Alerté par l’incident, le bâtonnier Khalaf s’est rendu immédiatement sur le lieu de l’agression. Dans une autre vidéo, on le voit fulminer face aux auteurs des faits : « Je ne garderai pas les bras croisés face à quiconque passe des menottes à un avocat. Les menottes sont pour les voyous et pour ceux qui tirent. Vous faites les matamores face à un avocat ? (…) Vous défigurez votre image ! » Des informations rapportent que le bâtonnier de Beyrouth a préparé un dossier pour porter plainte.

Les violences policières ont été également fustigées par plusieurs responsables et partis politiques. Le président de la commission parlementaire des Droits de l’homme, Michel Moussa, a estimé dans un communiqué, que « quelles que soient les circonstances de l’infraction, celle-ci doit être traitée conformément à la loi, et loin de la violence ». « Les éléments sécuritaires chargés d’appliquer les lois doivent les respecter. Nous demandons à leurs supérieurs hiérarchiques de mener une enquête transparente et de sanctionner les coupables », a-t-il réclamé.

[…]

https://www.lorientlejour.com/article/1242622/lagression-dun-avocat-par-des-agents-des-fsi-suscite-un-vaste-tolle.html

https://www.lorientlejour.com/article/1242629/les-fsi-affirment-video-a-lappui-que-lavocat-plaque-au-sol-a-porte-en-premier-un-coup-a-un-policier.html

(ENGLISH)

Lebanon: Face à la mobilisation massive des avocats, un officier de l’armée fait machine arrière

le 31 janvier, 2019

Plus de 200 hommes de loi désirant défendre leur confrère étaient présents à l’audience tenue par le juge pénal unique de Beyrouth.

Quelque 200 avocats étaient mobilisés aujourd'hui au Palais de justice de Beyrouth pour défendre leur confrère attaqué en justice par un officier de l'armée.

La solidarité massive des avocats avec leur confrère Fadi Kahil face à ce qu’ils considèrent comme une atteinte à sa dignité et une offense de ses droits aura porté ses fruits. L’officier de l’armée Fadi Kebbé, qui avait intenté en août dernier une action en diffamation contre M. Kahil, s’est désisté de son droit d’agir, lors d’une audience prévue jeudi au Palais de justice de Beyrouth, pour entendre l’accusé.

M. Kebbé avait porté plainte contre l’avocat pour avoir publié le 11 juillet 2018 un commentaire sur Facebook fustigeant sans les nommer l’officier et son frère -qui l’avaient frappé la veille, lors d’une dispute sur une priorité de passage- et critiquant avec violence « la situation délétère du pays au plan de la corruption et de la sécurité ». Cette plainte avait été rendue possible après que le conseil de l’ordre des avocats de Beyrouth eut estimé que l’incident était survenu en dehors du cadre de l’exercice de la profession.

L’information avait suscité l’indignation de très nombreux avocats, dont 337 se sont portés volontaires pour défendre leur confrère, une mobilisation sans précédent.

Dès 8h30, dans la salle des pas perdus, des dizaines d’hommes et femmes en robe ont afflué vers la salle consacrée aux affaires pénales, alors que l’audience n’était prévue qu’une heure plus tard. Lorsque le juge pénal unique, Bassem Takieddine, a ouvert l’audience, plus de 200 avocats parmi les 337 ayant une procuration de M. Kahil se pressaient à l’intérieur de la salle, et même au dehors. Devant les parties au procès quasiment submergées par la foule, le juge a proposé aux avocats menés par les anciens bâtonniers Issam Karam et Nohad Jabre et des membres du conseil de l’ordre, notamment Aziz Torbey et Imad Martinos, de se faire représenter par quelques-uns seulement, à charge pour les autres de se retirer de la salle.

https://www.lorientlejour.com/article/1155302/face-a-la-mobilisation-massive-des-avocats-un-officier-de-larmee-fait-machine-arriere.html?fbclid=IwAR0KFL6ph0BmdMLvUnJJTry6h9yM56QKo0m7djBzBb_LxYDmQJaqHQP4bLk

https://www.lorientlejour.com/article/1155218/un-avocat-accuse-davoir-diffame-deux-officiers-et-larmee-entendu-aujourdhui.html

https://www.imlebanon.org/2019/01/31/fadi-kahil/ (ARABIC)