Tag Archives: Haiti

Haiti: Grève – Parquet de Port-au-Prince : Daméus s’en va, les avocats reprennent le travail

le 20 décembre, 2018

Les avocats du barreau de Port-au-Prince ont finalement mis un terme jeudi à leur grève, lancée il y a environ deux mois pour exiger le départ du chef du parquet Clamé-Ocnam Daméus et l’arrestation du responsable de la Police, Berson Soljour et deux autres policiers impliqués dans des actes de violence à l’encontre de plusieurs de leurs confrères.

L’assemblée générale extraordinaire suspendue le 26 Octobre dernier a été tenue jeudi matin et à l’unanimité des membres présents, il a été décidé la reprise des prestations judiciaires.

Paul Rachel Cadet, bâtonnier a.i., a estimé qu’environ deux des trois revendications des membres du Barreau ont pu trouver une réponse satisfaisante.

« Le problème est plutôt institutionnel. Ce n’est pas uniquement la démission du commissaire Daméus qui nous a porté à lever le mot d’ordre d’arrêt de travail », a expliqué Me Cadet.

https://rezonodwes.com/greve-parquet-de-port-au-prince-dameus-sen-va-les-avocats-reprennent-le-travail/

https://www.lenouvelliste.com/article/196218/un-nouveau-chef-du-parquet-les-memes-defis

http://www.loophaiti.com/content/le-barreau-de-port-au-prince-leve-provisoirement-la-greve

Haiti: Les avocats toujours en grève

le 17 décembre, 2018

La grève des avocats se poursuit au palais de Justice de Port-au-Prince en dépit de la démission du commissaire du gouvernement, Maitre Clamé Daméus, tant réclamée par les grévistes. Le bâtonnier a i, Me Paul Rachel Cadet, dit attendre l’installation du nouveau chef du parquet avant de convoquer une assemblée générale extraordinaire afin de décider de la levée ou non de la grève.

Maitre Cadet rappelle que le départ de Maitre Daméus n’était pas la seule revendication des grévistes qui exigent également l’arrestation des policiers et de l’ex-directeur départemental de l’Ouest de la PNH, Berson Soljour, accusés d’avoir brutalisé des avocats en Octobre dernier.

http://radiotelevision2000.com/home/?p=89619

http://www.loophaiti.com/content/ocnam-clame-dameus-renverse-la-tete-du-parquet-de-port-au-prince

http://www.loophaiti.com/content/ocnam-clame-dameus-renverse-la-tete-du-parquet-de-port-au-prince

http://www.loophaiti.com/content/lessentiel-de-lactualite-de-ce-lundi-17-decembre-2018

https://rtvc.radiotelevisioncaraibes.com/national/paul-eronce-villard-le-nouveau-commissaire-du-gouvernement-port-au-prince-opte-autre

Haiti: Justice : Les avocats en grève depuis bientôt 2 mois

le 2 décembre, 2018

Suite à l’arrêt de travail des avocats du Tribunal de Première Instance (TPI) de Port-au-Prince https://www.haitilibre.com/article-25953-haiti-actualite-zapping.html , depuis le depuis le 9 octobre dernier, en raison de violences exercées par des membres de la Police Nationale d’Haïti (PNH) contre des membres de leur profession, Clamé Ocnam Daméus, le Commissaire du Gouvernement en raison des perturbations que cela provoque au niveau du système judiciaire, a écrit au Bâtonnier de l’Ordre des avocats afin d’envisager une rencontre visant à trouver une solution pour mettre un terme a cette situation préjudiciable pour les justiciables.

Lettre de Clamé Ocnam Daméus :

« Monsieur Staley Gaston
Bâtonnier du Conseil de l’Ordre des avocats
Barreau de Port-au-Prince
En ses Bureaux

Monsieur le Bâtonnier,

Je vous présente mes compliments et ai l’honneur de vous adresser la présente pour vous demander d’organiser une rencontre formelle entre le Conseil de l’Ordre et le Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince, en vue de discuter de la situation de la crise qui persiste entre le Parquet de Port-au-Prince et les Avocats ; laquelle perturbe considérablement les relations de collaboration entre les deux institutions et d’envisager en tant que responsables, les modalités d’orientation des protagonistes vers une sortie honorable, profitable et conforme aux intérêts supérieurs de la Nation.

Je m’empresse de vous informer que cette demande rentre dans le cadre des démarches pour trouver une solution institutionnelle durable par rapport à cette situation de crise, aux fins de la reprise définitive des activités et de la collaboration, ô combien nécessaire, entre ces deux entités appelées à travailler en bonne harmonie. Car cette collaboration est indispensable pour faire reculer certains grands défis que fait face le système judiciaire, dont les fléaux de la détention préventive prolongée, de la lutte contre la corruption et l’insécurité foncière.

https://www.haitilibre.com/article-26280-haiti-justice-les-avocats-en-greve-depuis-bientot-2-mois.html

http://www.loophaiti.com/content/lexecutif-oeuvre-trouver-une-solution-la-crise-au-palais-de-justic

https://lenouvelliste.com/article/195470/le-ministre-de-la-justice-et-de-la-securite-publique-totalement-satisfait

https://lenouvelliste.com/article/195286/la-juridiction-de-port-au-prince-paralysee

https://www.juno7.ht/haiti-justice-en-greve-depuis-plus-dun-mois-les-avocats-du-barreau-de-port-au-prince-verrouillent-a-nouveau-les-portes-du-palais-de-justice/

https://rtvc.radiotelevisioncaraibes.com/national/les-avocats-du-barreau-port-au-prince-determines-obtenir-le-depart-du-commissaire-du

http://elsie-news.over-blog.com/2018/12/ocnam-jete-w-satan.ocnam-va-t-en-satan-ecrit-sur-la-porte-du-bureau-du-chef-de-l-institution-de-poursuite-par-les-avocats-qui-poursu

http://barreaudeportauprince.ht/

https://www.haitilibre.com/en/news-26280-haiti-justice-the-lawyers-on-strike-for-almost-2-months.html (ENGLISH)

Haiti: Grève des avocats : « La justice est un service public qui ne peut pas être interrompu », prévient le CSPJ

le 9 novembre, 2018

Le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) rappelle aux avocats que le droit de grève doit s’exercer dans les limites pré-édictées par la Loi, sans porter atteinte aux libertés individuelles, particulièrement le droit des Justiciables de recourir à la Justice sans l’assistance d’un Avocat

Vendredi 9 novembre 2018 ((rezonodwes.com))– Le Pouvoir Judiciaire représenté par le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), face à l’incompréhension de plus d’un, fixe sa position sur a fermeture forcée des portes du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince.

Le Pouvoir Judiciaire rappelle à tout un chacun que la Justice est un service public qui ne peut pas être interrompu sous aucun prétexte, généralement quelconque.

Le Pouvoir Judiciaire rappelle ainsi que la liberté est un droit inaliénable dont dispose chaque individu, et qu’en vertu de ce principe, les Justiciables ont le droit d’accès à la Justice, comme service public, même sans recourir au service d’un Avocat, ce, en vertu de l’article 25.1 qui stipule : « Nul ne peut être interrogé en l’absence d’un Avocat ou d’un témoin de son choix. »

Enfin, le droit de grève est un droit reconnu par la Constitution, les Lois de la République et les Conventions légalement ratifiées par Haïti. Cependant, ce droit, aussi légitime qu’il soit, s’exerce dans les limites pré-édictées par la Loi, sans porter atteinte aux libertés individuelles, particulièrement le droit des Justiciables de recourir à la Justice sans l’assistance d’un Avocat.

https://rezonodwes.com/greve-des-avocats-la-justice-est-un-service-public-qui-ne-peut-pas-etre-interrompu-previent-le-cspj/

https://lenouvelliste.com/article/194822/arret-de-travail-des-avocats-des-institutions-etatiques-se-prononcent

https://lenouvelliste.com/article/194713/letau-se-resserre

https://www.juno7.ht/haiti-justice-le-palais-de-justice-de-port-au-prince-quasi-dysfonctionnel-en-raison-de-la-greve-des-avocats/

http://www.alterpresse.org/spip.php?article23755#.W-fmxpNKjIU

Haiti: Justice : le Barreau de Port-au-Prince réclame la tête du Commissaire du gouvernement

le 27 octobre, 2018

Après un arrêt de travail qui a duré plus de 15 jours, les avocats du Barreau de Port-au-Prince ont adopté en Assemblée générale, le vendredi 26 octobre, une résolution réclamant la révocation de Me Ocname-Clamé Daméus à la tête du Parquet de la juridiction.

Le bâtonnier de l’Ordre des avocats, Me Stanley Gaston a fait savoir qu’il avait entamé des discussions avec l’Exécutif en vue de régler l’affaire à l’amiable. « Mais, j’ai essuyé un échec », a -t-il déclaré.

Les avocats ont exigé aussi l’arrestation du Directeur départemental de l’ouest (DDO) de la Police nationale d’Haïti (PNH), Berson Soljour qui, selon eux, avait giflé un des leurs, le 9 octobre 2018.

Aussi, les hommes de loi ont-ils profité de l’occasion pour exiger l’arrestation des policiers Wagner Thomas, Polo Yvenel, Jimmy Mathador qui avaient agressé les avocats Jerry Pétiote et Réginald Févry, à Gerald Bataille, au début du mois d’octobre.

Environ 400 avocats membres du Barreau de Port-au-Prince ont reproché au Commissaire du gouvernement, Me Ocname-Clamé Daméus, d’avoir aidé le DDO, Berson Soljour, à s’échapper des locaux du Parquet après avoir frappé un avocat, entre autres.

« Nous allons maintenir l’arrêt de travail jusqu’à la satisfaction de nos revendications », a martelé le bâtonnier, Me Stanley Gaston.

https://www.vantbefinfo.com/justice-le-barreau-de-port-au-prince-reclame-la-tete-du-commissaire-du-gouvernement/

https://www.juno7.ht/haiti-justice-le-barreau-de-port-au-prince-exige-le-limogeage-de-clame-ocnam-dameus-et-larrestation-de-berson-soljour/

https://rezonodwes.com/deux-avocats-battus-et-arretes-par-des-policiers-de-delmas-33/

https://lenouvelliste.com/article/194081/affaire-berson-soljour-bras-de-fer-entre-le-barreau-et-le-parquet-de-port-au-prince

http://www.alterpresse.org/spip.php?article23658#.W9Uxm5NKjIU

https://rezonodwes.com/haiti-justice-des-policiers-hors-la-loi-font-regner-la-terreur-impunement/

Image may contain: text

(Facebook)

Haiti: La grève des avocats se poursuit dans la juridiction

le 26 juin, 2018

Depuis le 12 juin 2018, l’Ordre des avocats du barreau du Cap-Haïtien, dans une note rendue publique, a demandé aux avocats régulièrement inscrits au tableau de l’ordre et aux avocats stagiaires de suspendre toutes leurs activités auprès des tribunaux de paix, du tribunal de Première instance et de la cour d’appel du Cap-Haïtien, jusqu’à nouvel ordre, et annonce des mesures disciplinaires drastiques à l’encontre de tout contrevenant. Une décision qui n’est pas sans effet sur le fonctionnement de l’appareil judiciaire dans la juridiction du Cap-Haïtien, a constaté Le National.

D’après le bâtonnier de l’Ordre des avocats du Cap-Haïtien, Me Debréus Davilmar, cette décision reflète la position du barreau face à l’attitude cavalière, de la juge Ivanne Milien Osias qui, dit-il, représente une menace constante pour la sécurité des avocats dudit barreau, après l’arrestation illégale de me Esther Noël, le 31 décembre 2017 et celle de Me Roberto Oscar en date du 9 juin 2018.

Rappelons que le lundi 11 juin 2018, les avocats du barreau du Cap-Haïtien ont fermé la porte et interdit à la juge Ivanne Milien l’accès à son bureau en guise de protestation contre l’interpellation de Me Roberto Oscar qui avait passé environ 15 heures en garde à vue au commissariat principal du Cap- Haïtien alors qu’il accompagnait une cliente afin d’y déposer une plainte.

Cette situation a créé une vive tension au tribunal section nord du Cap-Haïtien, où les membres de la basoche ont réclamé l’expulsion de Me Milien de la juridiction du Cap-Haïtien. Il fallait attendre l’intervention du juge titulaire du tribunal de la section nord du Cap- Haïtien, Wilfrid Thelus accompagné de la Police, pour apaiser la situation permettre et permettre à Mme Milien de reprendre possession de son bureau. Contactée par Le National, cette dernière a fait savoir que « le juge n’a pas pour devoir de communiquer dans la presse ». Cependant, elle a qualifié de chimérique l’attitude des avocats du barreau du Cap-Haïtien, tout en rappelant que nul n’est au-dessus de loi.

http://www.lenational.org/la-greve-des-avocats-se-poursuit-dans-la-juridiction/