Tag Archives: Morocco

Western Sahara/Morocco/Spain: Sahara occidental : L’avocate espagnole Cristina Martinez empêchée de se rendre à El Ayoun occupée

le 20 août, 2019

L’avocate espagnole Cristina Martinez a été empêchée, dimanche, pour la deuxième fois en moins d’un mois, par l’occupant marocain de se rendre dans la ville d’El Ayoun occupée, a rapporté hier l’APS, relayant des médias espagnols.

Arrivée dimanche à l’aéroport de Casablanca avant de se rendre à El Ayoun occupée, l’avocate espagnole s’est vue interdire de continuer son chemin vers la capitale sahraouie par des agents marocains sans lui fournir de motif à ce sujet, a indiqué l’agence de presse espagnole, Efe. «La police marocaine m’attendait à la porte de l’avion. Sans m’expliquer, ils m’ont informée que je ne pouvais pas me rendre dans les zones occupées du Sahara occidental», a déclaré Mme Martinez, qui a déjà été expulsée par les autorités d’occupation marocaines le 6 août dernier.

L’avocate espagnole devait assister, en tant qu’observateur international, au procès illégal convoqué par le régime marocain contre 8 militants sahraouis arrêtés le 19 juillet dernier, après les manifestations pacifiques de célébration de la victoire de l’équipe d’Algérie de football lors de la finale de la Coupe d’Afrique des nations.

Ce jour-là, la célébration avait culminé avec le meurtre d’une jeune manifestante sahraouie, Sabah Othman Omeida, et plusieurs cas de blessés graves parmi les manifestants causés par l’intervention violente des agents de la police marocaine, venus réprimer les Sahraouis. Selon des sources médiatiques locales, la jeune militante sahraouie a été tuée par un véhicule de la police marocaine qui a foncé à pleine vitesse sur la foule sortie célébrer pacifiquement la victoire de l’équipe algérienne face à la sélection sénégalaise.
Au cours de ces manifestations, des dizaines d’autres militants sahraouis ont été arrêtés arbitrairement par les forces d’occupation marocaine et aucun détail n’a été communiqué sur leur état de santé et leur lieu de détention.

Durant l’année 2019, le Maroc a expulsé plus de 30 observateurs internationaux, avocats et journalistes qui devaient se rendre au Sahara occidental occupé pour s’enquérir, notamment, de la situation des droits de l’homme et des conditions de détention des militants politiques sahraouis.

Sahara occidental : L’avocate espagnole Cristina Martinez empêchée de se rendre à El Ayoun occupée

https://www.spsrasd.info/news/fr/articles/2019/08/19/22333.html

https://www.bladi.net/avocate-espagnole-expulsion-maroc,58479.html

Une avocate espagnole souhaitant se rendre à Laâyoune de nouveau refoulée

http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/140852/?comopen

https://en.yabiladi.com/articles/details/82315/sahara-spanish-lawyer-expelled-from.html (ENGLISH)

https://www.spsrasd.info/news/en/articles/2019/08/20/22346.html (ENGLISH)

https://www.ecsaharaui.com/2019/08/urgente-marruecos-retiene-en-casablanca.html (ESPANOL)

https://kaosenlared.net/marruecos-impide-por-segunda-vez-a-la-abogada-cristina-martinez-llegar-a-el-aaiun-al-prohibir-su-acceso-a-casablanca/ (ESPANOL)

https://www.ecsaharaui.com/2019/08/exteriores-remitio-la-abogada-cristina.html (ESPANOL)

Morocco: Maroc : L’avocat d’El Mahdaoui et des détenus du Hirak Mohamed Messaoudi a été arrêté

le 24 juillet, 2019

L’avocat Mohamed Messaoudi, membre de la défense des détenus du Hirak et du journaliste marocain Hamid El Mahdaoui, a été arrêté mardi et placé en détention, conformément à l’application d’une décision de justice qui le condamne à un an de prison ferme.

Selon Al Aoual, l’affaire remonte à 2011. L’avocat aurait «provoqué un accident de la circulation dans lequel quatre personnes ont perdu la vie».

Les sources du média précisent que ce dossier «était traité par le tribunal de Settat où l’incident s’est produit». «Après que l’affaire soit passée par toutes les étapes, le jugement était devenu définitif avant qu’il ne soit exécuté», précisent-elles.

Les sources d’Al Aoual déplorent toutefois que «les autorités n’aient pas informé le barreau de Casablanca, auquel appartient Mohamed Messaoudi, bien que la loi l’impose».

https://www.yabiladi.com/articles/details/81453/maroc-l-avocat-d-el-mahdaoui-detenus.html

Mohamed Messaoudi, avocat du Hirak et du 20 février, placé en détention

Image may contain: 4 people, people smiling

Morocco: Le Maroc empêche de nouveau la présence d’avocats

le 25 juin  2019

Ces expulsions d’avocats et d’observateurs surviennent après celle, enregistrée le 19 mai dernier, d’une autre délégation d’avocats espagnols qui devait se rendre au Sahara occidental occupé pour assister au procès, prévu le 20 mai, de la journaliste sahraouie.

Les autorités marocaines ont empêché l’accès à El Ayoun occupée aux avocats espagnols Miguel Angel Jerez, Jose Maria Costa et Ines Miranda, a rapporté hier l’APS citant les médias espagnols.

Ils sont accrédités par le Conseil général du droit espagnol (CGAE) pour assister au procès de la journaliste sahraouie Nazha El Khalidi, prévu hier, 24 juin. Elle est poursuivie pour ses activités de défense des droits de l’homme dans les territoires sahraouis occupés.

Arrivés dans la capitale du Sahara occidental occupé en provenance de Las Palmas de Gran Canaria, les juristes espagnols ont été empêchés par la police marocaine de descendre de l’avion et ont dû rentrer le même jour aux îles Canaries, ont poursuivi les mêmes sources.

Selon le site d’information sahraoui Equipe Media, deux autres observateurs internationaux n’ont pas aussi été autorisés samedi à se rendre à l’aéroport de Casablanca (Maroc) pour assister au procès de la journaliste sahraouie.

Ces expulsions d’avocats et d’observateurs surviennent après celle, enregistrée le 19 mai dernier, d’une autre délégation d’avocats espagnols qui devait se rendre au Sahara occidental occupé pour assister au procès prévu le 20 mai contre la journaliste sahraouie, avant d’être reporté au 24 juin.

https://www.elwatan.com/edition/international/le-maroc-empeche-de-nouveau-la-presence-davocats-25-06-2019

http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/138485

La journaliste sahraouie Nazha El Khalidi jugée à El Ayoun sans témoins internationaux

Morocco/Spain: Sahara : Morocco expels seven people, including five Spanish lawyers

May 20, 2019

Five Spanish lawyers were expelled, Sunday, by the Moroccan authorities after they arrived at Laayoune airport, Europa Press reports.

Maria Dolores Travieso, a lawyer defended pro-Polisario activist Aminatou Haidar in the past, Ruth Sebastian Garcia, Lourdes Baron, Ramon Campos and Sidi Mohamed Taleb Buya were accompanied by two Norwegian observers from an NGO called Rafto, said the agency.

These seven people went to the Sahara as «observers for the trial of Nezha Khalidi, who is affiliated to Equipe Media group in Laayoune».

The decision of the Moroccan authorities was denounced, Sunday, by pro-Polisario platform Futuro Sahara.

On Thursday, New York-based NGO Human Rights Watch (HRW) slammed the Moroccan authorities in a statement, for «using a law designed to keep people from falsely claiming professional credentials to bring criminal charges against people trying to expose abuses».

https://en.yabiladi.com/articles/details/78518/sahara-morocco-expels-seven-people.html

https://www.hrw.org/news/2019/05/16/morocco-law-misused-silence-reporters

https://en.yabiladi.com/articles/details/78361/human-rights-watch-denounces-arrest.html

https://www.hrw.org/middle-east/n-africa/morocco/western-sahara

https://www.ft.com/content/f27754de-4288-3cf0-98b1-73bd7440bbf4

https://www.abogacia.es/2019/05/20/el-consejo-general-de-la-abogacia-protesta-por-la-expulsion-de-marruecos-de-una-delegacion-de-abogados-observadores-de-derechos-humanos/ (ESPANOL)

https://www.lavanguardia.com/vida/20190520/462372686147/el-consejo-general-de-la-abogacia-protesta-por-la-expulsion-injustificada-de-cinco-espanoles-del-sahara.html (ESPANOL)

https://www.elespanol.com/espana/politica/20190520/incertidumbre-habitacion-sotano-retenido-abogados-espanoles/399960836_0.html (ESPANOL)

https://www.cope.es/actualidad/internacional/noticias/cinco-abogados-espanoles-retenidos-marruecos-mas-horas-20190520_417982 (ESPANOL)

https://www.elconfidencial.com/espana/2019-05-19/marruecos-prohibe-sahara-abogados-espanoles_2009886/ (ESPANOL)

https://telquel.ma/2019/05/20/sept-observateurs-europeens-expulses-par-les-autorites-a-laayoune_1639018/?utm_source=tq&utm_medium=normal_post (FRANCAIS)

https://www.yabiladi.com/articles/details/78500/sahara-maroc-expulse-sept-personnes.html (FRANCAIS)

https://www.lesiteinfo.com/maroc/le-maroc-expulse-cinq-avocats-espagnols/ (FRANCAIS)

https://www.algeriepatriotique.com/2019/05/20/sept-observateurs-internationaux-expulses-par-le-maroc/ (FRANCAIS)

https://www.huffpostmaghreb.com/entry/un-groupe-davocats-espagnols-et-norvegiens-detenus-au-maroc-depuis-plus-de-24-heures_mg_5ce2b320e4b09e0578088d23 (FRANCAIS)

https://www.bladna.nl/marokko-spanjaarden-noren-uitzetting,25505.html (NEDERLAND)

Morocco/France: Maroc: Al Bouchtaoui, l’avocat du Rif obtient l’asile politique en France

le 6 mars, 2019

Les autorités françaises ont accordé l’asile politique à l’avocat et militant et actividte rifain Abdesadeq Al Bouchtaoui, condamné au Maroc à deux ans de prison pour avoir participé à la révolte sociale dans la région du Rif au nord du Maroc en 2017.

Al Bouchtaoui a déclaré aujourd’hui à Efe qu’il a reçu « avec joie et satisfaction » la décision du gouvernement français de lui accorder l’asile politique en France le 13 février, ainsi qu’à son épouse et à leurs trois enfants.

« Ma famille a subi à mes côtés les mêmes pressions et le même harcèlement qui ont même conduit à des menaces de mort pour avoir défendu les droits de l’homme au Maroc « , a-t-il dit.

En outre, il a ajouté que les autorités françaises ont décidé de lui accorder, ainsi qu’à sa famille, un permis de séjour de dix ans et qu’il poursuivrait son action en faveur des droits de l’homme dans la région du Rif et dans le reste du pays.

Le 8 février, le tribunal de première instance d’Al Hoceima, dans le nord du Maroc, a condamné Al Bouchtaoui à 20 mois de prison pour, entre autres,  » humiliation de fonctionnaires et d’agents de sécurité  » et pour  » organisation d’une manifestation non autorisée « .

La peine a même été portée à deux ans en avril, mais entre-temps, l’avocat s’était enfui avec sa famille en Europe, profitant du fait que la peine de première instance était encore provisoire.

L’avocat est le visage le plus médiatique de la défense de centaines de militants rifains arrêtés et jugés devant les tribunaux marocains pour leur participation aux manifestations qui ont éclaté dans la région du Rif fin 2016 et ont duré plusieurs mois.Rabat, 6 mars (EF

https://www.moroccomail.fr/2019/03/06/al-bouchtaoui-lavocat-du-rif-obtient-lasile-politique-en-france/

https://www.yabiladi.com/articles/details/75514/france-avocat-hirak-obtient-l-asile.html

https://www.liberte-algerie.com/international/asile-politique-en-france-pour-un-avocat-des-detenus-311168

https://ledesk.ma/encontinu/un-remuant-avocat-du-hirak-obtenu-lasile-politique-en-france/

https://en.yabiladi.com/articles/details/61689/hirak-lawyer-abdessadek-bouchtaoui-sentenced.html (ENGLISH)

https://www.volkskrant.nl/nieuws-achtergrond/-het-lukt-marokko-niet-meer-de-waarheid-te-verbergen-~bc0a46a7/ (NEDERLANDS)

Morocco/France: Le Conseil français des barreaux dénonce les violences subies par une avocate de détenus sahraouis de Gdeim Izik

le 21 juin, 2018

Le Conseil national des barreaux a dénoncé les actes de violence physique et les atteintes graves faites par les autorités marocaines à l’avocate française, Ingrid Metton, lors du procès des détenus politiques sahraouis du groupe de Gdeim Izik, a-t-on appris jeudi de cette haute instance des avocats.

 

Dans sa délibération adoptée par l’Assemblée générale les 8 et 9 juin, le conseil “dénonce les actes de violence physique et les atteintes graves et réitérées à la mission de défense dévolues à l’avocat dans le cadre de son exercice professionnel”, tout en lui apportant son soutien.

Le conseil apporte “tout son soutien” à l’avocate qui a été menacée dans l’exercice de ses fonctions et s’engage à être présent à ses côtés dans les procédures qu’elle entend initier auprès du rapporteur spécial des Nations unies et de l’ambassadeur des Nations unies en France.

Me Ingrid Metton, avocate inscrite au Barreau de Paris, avait en fait informé le conseil des difficultés rencontrées au Maroc, lors de sa mission de défense de dix-neuf militants sahraouis détenus.

Elle a indiqué avoir constaté, lors des procès en appel ses clients, à l’instar des observateurs présents, des “irrégularités manifestes” et des irrégularités similaires avaient déjà été dénoncées par de nombreuses ONG lors du procès en première instance, dont Amnesty International, Human Rights Watch, Fédération international des droits de l’Homme et l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT).

http://www.aps.dz/monde/75385-le-conseil-francais-des-barreaux-denonce-les-violences-subies-par-une-avocate-de-detenus-sahraouis-de-gdeim-izik

https://www.cnb.avocat.fr/sites/default/files/cnb-mo2018-06-09_ldh_entrave_aux_droits_de_la_defense_avocate_sahraouisfinal-p.pdf

https://www.cnb.avocat.fr/fr/actualites/assemblee-generale-8-et-9-juin-2018#7

http://maroc-leaks.com/deux-avocates-du-barreau-de-paris-expulsees-du-maroc-et-empechees-de-rencontrer-leurs-clients-dans-le-cadre-dun-proces-sensible/

https://www.cnb.avocat.fr/fr/actualites/deux-avocates-parisiennes-expulsees-dune-salle-daudience-au-maroc-dans-le-cadre-dun-proces-sensible

https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/maroc/evenements/article/maroc-q-r-extrait-du-point-de-presse-14-02-18

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/05/29/97001-20180529FILWWW00289-libye-haftar-vise-par-une-2eme-plainte-pour-tortures-en-france.php

Morocco: Affaire Bouachrine: le coup de gueule du bâtonnier Birouaine contre les avocats

le 26 mai, 2018

Taoufik-Bouachrine

Le bâtonnier du barreau de Casablanca, Me Hassan Birouaine, tire à boulets rouges sur des avocats au procès de Taoufik Bouachrine, et dont le comportement est jugé hystérique.

Hassan Birouaine, le bâtonnier du barreau de Casablanca dénonce le comportement de certains avocats au procès du journaliste Taoufik Bouachrine. Dans une note rendue publique, Me Birouaine qualifie ce comportement d’indigne. Il vise aussi bien la défense que la partie civile.

 

Le bâtonnier va même jusqu’à accuser certains avocats de «piétiner» l’uniforme de la profession lorsqu’ils s’échangent des expressions obscènes. «Parmi ces avocats, certains portent des titres honorables. Ceux-là même qui sont censés donner l’exemple ont, au contraire, exacerbé la situation en tenant des propos honteux» souligne Me Birouaine.

 

“Quiconque suit de prêt le déroulé du procès de M. Taoufik Bouachrine, constatera que certains avocats, de part et d’autre, se sont éloignés du bon sens et ont perdu la sérénité et la clairvoyance qu’un avocat est tenu d’observer en exerçant son devoir” a t-il ajouté.

http://m.le360.ma/societe/affaire-bouachrine-le-coup-de-gueule-du-batonnier-birouaine-contre-les-avocats-166449

http://www.marokino.info/fr/article/32893

http://www.perspectivesmed.ma/proces-bouachrine-le-batonnier-de-casablanca-fustige-les-derives-des-avocats/

http://m.le360.ma/societe/affaire-bouachrine-apres-le-coup-de-gueule-du-batonnier-birouaine-la-mise-en-garde-de-labam-aux-167007

https://telquel.ma//2018/06/03/affaire-bouachrine-le-batonnier-de-casablanca-convoque-les-avocats-des-deux-parties_1596607?t=1528041178314

Image may contain: text