Tag Archives: Algeria

Algeria: Authorities must release defence lawyers and stop assault on right to fair trial  

14/06/22

Algerian authorities must immediately release and drop all charges against three defence lawyers arrested and prosecuted for defending their clients and exercising their right to freedom of expression, said Amnesty International today. Abderraouf Arslane’s trial opens on 14 June, more than a year after he was arrested.

Arslane is being tried over charges stemming from his defence of political activists while lawyers Abdelkader Chohra and Yassine Khlifi are being tried for protesting the suspicious death in custody of an activist. All three are currently in pretrial detention pending their trial.

“The authorities’ wrongful arrest and prosecution of these lawyers send the chilling message that defending political prisoners is not tolerated in Algeria,” said Amna Guellali, Amnesty International’s Deputy Director for the Middle East and North Africa.

“Algeria is obligated to protect people’s right to a fair trial, which cannot be done without proper legal representation. Lawyers must be permitted to practise their profession and express themselves without fear of arrest and intimidation.”

Abderraouf Arslane was detained on 26 May 2021 in the Court of Tebessa, where he was defending three activists from the Hirak, the mass protest movement that has called for political change in Algeria since 2019. He was held in pre-trial detention amid accusations of ties with the unregistered political movement Rachad and the expression of his opinions online, and charged with “spreading fake news” and terrorist-related offences. His first trial session is scheduled for 15 June 2022, which is more than one year after his arrest.

[…]

https://elwatan-dz.com/index.php/le-proces-de-me-abderraouf-arslane-reporte-au-14-juin (FRANCAIS)

https://www.ledevoir.com/monde/afrique/722199/algerie-le-regime-amplifie-sa-repression-du-mouvement-pro-democratie

https://www.algeriepartplus.com/lavocat-abderraouf-arslane-le-detenu-dopinion-sur-lequel-sacharne-le-regime-algerien/

Algeria launches crackdown on lawyers of Hirak activists

03/06/22

Algerian authorities are moving to silence lawyers defending the activists of the popular Hirak movement. This comes after the government managed to contain a wave of protests, which had succeeded in forcing late President Abdelaziz Bouteflika to resign.

The National Committee for the Release of Detainees revealed the temporary detention of lawyer Yassin Khleifi, bringing the number of defence lawyers currently arrested in Algeria to three.

Khleifi is one of the legal representatives of political activist Rachid Nekkaz. A directive was issued to place him in provisional detention by the investigative judge in the Chlef Court, who had heard him on Tuesday and hit him with undisclosed charges.

Khleifi had published video-recorded statements a few days ago on his client’s Facebook page, in which he talked about two deaths in Chlef prison, noting that he would file a lawsuit to the Chlef Court to investigate the matter.

Nekkaz, a prominent businessman and political opposition activist, is in prison, together with his lawyer Abdelkader Chohra, on charges of “inciting an unauthorised demonstration and undermining public order.”

In May 2021, the Tebessa Court Prosecutor ordered the imprisonment of lawyer Abdelraouf Arslan, who is known for his defence of activists from the popular Hirak movement, which began in 2019 in reaction to Bouteflika’s candidacy for a fifth prediential term.

[…]

https://thearabweekly.com/algeria-launches-crackdown-lawyers-hirak-activists

https://radio-m.net/incarceration-de-nekkaz-et-ses-avocats-le-mjc-appelle-a-lintervention-des-organisations-nationales-et-internationales-des-droits-de-lhomme/ (FRANCAIS)

https://www.avocatparis.org/actualites/arrestation-de-yacine-khelifi-avocat-au-barreau-dalger

Algeria: Arrestation de l’avocat de Rachid Nekkaz

31/05/22

Maitre Yacine Khelifi, avocat de Rachid Nekkaz, maître Abdelkader Chohra et Hamza Djabri, les trois ayant été placé en détention provisoire le 15 mai dernier, a été interpellé, dans la soirée du lundi 30 mai à Alger, a indiqué le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).


Selon la même source, celui-ci a été transféré vers Chlef, pour être présenté devant le procureur de la république. Les raisons de son arrestation ne sont pas encore connues. 


A noter, par ailleurs, que le verdict dans le procès du journaliste Ihsane El Kadi, directeur de Radio M et Maghreb Emergent, est renvoyé au 7 Juin prochain, alors qu’il devrait être prononcé aujourd’hui mardi 31 Mai. Le parquet avait requis, lors de son procès qui s’est tenu le 17 Mai dernier, trois ans de prison ferme, son exclusion de l’activité professionnelle et la suspension des médias qu’il dirige pour une durée de 5 ans. 

https://elwatan-dz.com/arrestation-de-lavocat-de-rachid-nekkaz

Algeria: Release human rights lawyer tried on bogus terrorism-related charges

29/11/21

Joint letter on the ongoing pre-trial detention of Abderraouf Arslane

Algerian authorities must immediately release human rights lawyer Abderraouf Arslane and drop bogus “false news” and terrorism-related charges against him which stem from his defense of Hirak activists and the expression of his opinions online, said Amnesty International today ahead of the start of his trial on 30 November.

Abderraouf Arslane was detained on 26 May 2021 in the Court of Tebessa, where he was defending three activists – Aziz Bekakria, Redouane Hamidi and Azeddine Mansouri – who had been arrested earlier that day. After the hearing, the prosecutor ordered the detention of Arslane pending investigation on vague accusations of alleged ties with members of Rachad, an unregistered political movement, and his participation in public debates on the 2019-2021 Algerian protests, also known as the Hirak movement, neither of which are recognizable crimes under international law. 

“It is terrible that the Algerian authorities are incarcerating a lawyer simply for doing his job and peacefully exercising his right to free speech. Abderraouf Arslane’s imprisonment and prosecution send a chilling message to lawyers across the country who dare to defend activists or speak up about human rights, especially in the context of the ongoing crackdown on dissent in Algeria,” said Amna Guellali, Amnesty International’s Deputy Director for the Middle East and North Africa.

“The Algerian authorities must immediately release Abderraouf Arslane from arbitrary pre-trial detention, drop all unfounded charges against him, and cease the judicial harassment and intimidation aimed at unlawfully repressing his legal activities.”

[…]

https://cihrs.org/algeria-ongoing-pre-trial-detention-of-mr-abderraouf-arslane/?lang=en

https://www.barlamane.com/fr/algerie-amnesty-international-appelle-a-la-liberation-dun-avocat-detenu-arbitrairement/ (FRANCAIS)

https://www.fnuja.com/AVOCATS-EN-DANGER-Communique-de-soutien-a-Me-Arslane-ABDERRAOUF_a2481.html

(ESPANOL)

Targeting of Algerian lawyers constitutes new escalation in the unrelenting criminalisation of fundamental freedoms

09/07/21

Targeting of Algerian lawyers constitutes new escalation in the unrelenting criminalisation of fundamental freedoms

The undersigned organizations are concerned about the attacks against lawyers from the Collective for the Defence of Hirak Detainees, as part of the Algerian authorities’ accelerated crackdown on the peaceful Hirak movement. The organisations are further alarmed by the recent summary sanctioning of judges, the calling into question of the immunity of lawyers, and the adoption of Ordinance 21-09 which provides for up to five years of prison for individuals who share information about ongoing judicial investigations or prosecutions, including lawyers, thereby directly obstructing human rights work and opening the door for reprisals. The statement is also available in العربية.

The targeting of Algerian lawyers and judges comes against the backdrop of a near-total closure of public space for peaceful protests following mass arrests, increased use of unlawful force and obstruction of protesters. Peaceful protesters, activists, rights defenders and journalists continue to face arbitrary detention and prosecution.

As of 30 June, there are at least 304 prisoners of conscience, a record number, while more than 6,400 peaceful protesters have been arrested since the return of the Hirak pro-democracy protest movement. There is also an alarming  new trend of prosecuting human rights defenders, peaceful protesters and journalists on the basis of unfounded terrorism charges. The role of lawyers in protecting the rule of law and human rights is all the more fundamental given the context of the current crackdown in Algeria.

On 11 May 2021, the Spokesperson for the United Nations (UN) High Commissioner for Human Rights, Rupert Colville, expressed concern about the situation in Algeria “where the rights to freedom of opinion and expression, peaceful assembly and participation in public affairs continue to be under attack”. Among other things, Colville called on the Algerian authorities to “(…) cease all forms of harassment and intimidation” against people participating in the Hirak movement.

We have received information that as part of this crackdown on fundamental freedoms in Algeria, lawyers are increasingly targeted.

[… ]

https://www.amnesty.org/en/latest/news/2021/06/algeria-scores-detained-in-escalation-of-crackdown-against-activists/

(FRANCAIS)

https://www.linkedin.com/pulse/grand-rassemblement-des-avocats-alg%C3%A9riens-contre-la-justice-henni/?originalSubdomain=fr

https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2021/06/algeria-scores-detained-in-escalation-of-crackdown-against-activists/

https://www.amnesty.org/es/latest/news/2021/06/algeria-scores-detained-in-escalation-of-crackdown-against-activists/ (ESPANOL)

(ITALIANO)

Algeria: Les avocats exigent la libération de Abderraouf Arslane

08/06/21

Nous sommes tous Arslane», «Libérez Abderraouf», «La défense n’est pas un crime»… Les avocats se mobilisent pour soutenir leur collègue de Tébessa, Abderraouf Arslane, incarcéré depuis plusieurs jours pour une supposée «appartenance à une organisation terroriste».

Ils ont, en effet, répondu massivement à l’appel de leur Union nationale (UNOA), samedi dernier, pour un boycott d’une journée des audiences et des activités judiciaires, suivi de rassemblements devant les tribunaux et les cours du pays.

Et le mot d’ordre de l’Union nationale des Ordres des avocats a été largement respecté par les robes noires qui dénoncent «l’injustice» à laquelle fait face leur collègue. A Alger et dans toutes les villes du pays, les édifices de justice ont été désertés et les salles d’audience boudées, témoignant ainsi de l’engagement des membres de cette profession pour la défense de leurs droits.

«Le mot d’ordre lancé par l’UNOA a été respecté à 100%. Les avocats ont prouvé leur attachement au respect des droits de la défense et se mobilisent pour la libération de leur collègue injustement incarcéré. Il n’y a pas de charges contre lui. Le dossier est vide, contrairement à ce qu’a avancé le procureur de la République près le tribunal de Tébessa», nous déclare Ahmed Saï, président de cette Union.

Selon lui, l’Union a maintenu sa dernière réunion ouverte et attend la décision de la justice. «On verra ce que fera le juge d’instruction concernant cette affaire durant les prochains jours», précise-t-il. En attendant l’issue de cette affaire, les avocats ont fait une véritable démonstration de force hier.

A Alger, les robes noires se sont rassemblées devant la cour, située à Ruisseau. Brandissant des pancartes appelant à la libération sans conditions de Abderraouf Arslane, les avocats dénoncent la recrudescence de la répression qui «n’épargne désormais aucune frange de la société».

[…]

https://www.tsa-algerie.com/affaire-de-me-abderraouf-arslane-les-avocats-en-greve-le-7-juin/

https://lecourrier-dalgerie.com/en-soutien-a-leur-collegue-abderraouf-arslane-place-en-detention-provisoire-pour-adhesion-a-rachad-les-avocats-boycottent-demain-lactivite-judiciaire/

https://www.observalgerie.com/2021/06/03/politique/abderraouf-arslane-incarcere-appartenance-rachad/

https://www.liberte-algerie.com/actualite/abderraouf-arslane-et-ses-clients-accuses-dadhesion-a-rachad-359823

https://www.algerie360.com/affaire-abderraouf-arslane-lappel-de-mokrane-ait-larbi-aux-avocats/

https://www.lalibre.be/international/afrique/en-algerie-l-insurrection-citoyenne-resiste-face-a-la-matraque-du-pouvoir-60ba67359978e20c60271d65

Algeria: Des rassemblements dans plusieurs villes du pays : Les avocats se solidarisent avec leur confrère Abderraouf Arslane

01/06/21

Affaire d’Abderraouf Arslane : Les avocats montent au créneau

L’arrestation et le placement sous mandat de dépôt de Abderraouf Arslane, avocat et membre du comité du hirak, continuent de susciter la colère et l’indignation des citoyens, et plus particulièrement des robes noires.

Des rassemblements ont été organisés dans plusieurs villes du pays en solidarité avec cet avocat des hirakistes, qui est, depuis mercredi dernier, placé sous mandat par le juge d’instruction du tribunal de Tébessa. A Béjaïa, un rassemblement a été observé dans l’enceinte de la cour de justice de la ville, à l’appel du bâtonnat, pour dénoncer la détention de Me Abderraouf Arslane.

Driss Abderrahmane, le nouveau bâtonnier qui a lu la lettre de dénonciation de l’Ordre des avocats de Béjaïa, a déclaré : «L’assemblée de notre organisation rejette catégoriquement ce genre d’attitude (du pouvoir, ndlr) contraire aux conventions internationales, aux Constitutions et qui sont en porte-à-faux avec les lois et règlements, notamment les articles 1 et 123 du code de procédure pénale relatifs à la présomption d’innocence et les libertés des personnes». Avant de conclure, le bâtonnier a déclaré la session de l’assemblée de son organisation ouverte dans le but de suivre l’évolution de la situation qui dictera les actions à entreprendre à l’avenir.

A Tizi Ouzou, les avocats ont tenu, hier, un sit-in devant la cour de justice pour réaffirmer leur soutien à Me Arslane.

[…]

https://www.algerie360.com/affaire-dabderraouf-arslane-les-avocats-montent-au-creneau/

Algeria: Hirak : Un collectif d’avocats condamne l’”interpellation” de certains de ses membres

07/03/21

Algérie

Le collectif des avocats de défense des détenus du Hirak a condamné, dimanche, les “interpellations” et la “brutalisation” de certains de ses membres lors des manifestations de vendredi réclamant le départ du régime.

“Certains avocats du collectif de défense des détenus du Hirak ont subi des dépassements dangereux et des interpellations arbitraires lors des manifestations des deux derniers vendredis”, peut-on lire dans un communiqué du collectif.

Le collectif a appelé les autorités algériennes à mettre fin à ces pratiques “illégales”, soulignant que tous les avocats ayant été victimes de ces “dépassements” agiront en conséquence en recourant à la justice.

Vendredi dernier, le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme s’est dit “très préoccupé” par la détérioration de la situation des droits humains en Algérie et par la répression continue et croissante contre les membres du mouvement pro-démocratie Hirak, soulignant que les dispositions du Code pénal algérien, “rédigées de manière vague”, sont utilisées pour restreindre la liberté d’expression et poursuivre les personnes exprimant des opinions dissidentes.

[…]

Hirak : Un collectif d’avocats condamne l’”interpellation” de certains de ses membres

https://medi1news.com/fr/article/212120

Algeria: Oran : le récit glaçant de l’arrestation violente de notre collègue et d’un avocat

26/02/21

Oran : le récit glaçant de l’arrestation violente de notre collègue et d’un avocat

L’avocat originaire d’Oran, Omar Boussag en compagnie de notre collègue graphiste, Seddik Tououala, ont fait l’objet d’une violent interpellation ce vendredi, au niveau de la place d’Armes, à Oran, lors de la manifestation du Hirak, qui a eu lieu dans la même ville.

Dans un témoignage à Radio M, l’avocat en question nous révélé avoir subi toutes sortes de violences verbales et physiques, à la suite d’une première interpellation visant un journaliste au quotidien « El Wasat », du nom de Noureddine Guellid. Ce dernier n’a toujours pas été libéré. « Nous nous trouvions au milieu de la foule lorsque des policiers ont surgi pour arrêter un journaliste. » A-t-il confié. Et d’ajouter : « Suite à cela, des policiers nous ont violemment appréhendés, mon ami et moi (en l’occurrence notre collègue Seddik Touaoula. Ndlr), bien que j’ai décliné mon identité en ayant précisé que j’étais avocat. »

« L’intervention des forces de l’ordre, qui fût d’une violence inouïe, se caractérise par son aspect humiliant. Nous avons été insultés et traités de tous les noms. » A regretté l’avocat.

Les deux manifestants ont été conduits à un commissariat du centre ville, ou ils ont été immobilisés pendant près de 4 heures. Ils ont été conduits à un dispensaire, où ils ont établis des certificats médiaux. Notre collègue souffrant d’une lombalgie. Ils ont été relâchés vers les coups de 18H.

[…]

https://radio-m.net/oran-le-recit-glacant-de-larrestation-violente-de-notre-collegue-et-dun-avocat/

https://www.liberte-algerie.com/actualite/les-avocats-doran-boycottent-les-activites-judiciaires-354605

https://www.liberation.fr/international/afrique/apres-un-an-dhibernation-lalgerie-de-retour-dans-la-rue-20210226_RFBRBZOZXRBUZLITONKQEI6T4I/

Algeria: Affaire de l’avocat du barreau de Blida incarcéré : Contestation des robes noires dans toutes les juridictions du pays

21/02/21

Alors que l’Union des barreaux d’Algérie a appelé les robes noires à faire du 23 février une journée de protestation, les barreaux de Tizi Ouzou, Bouira et Boumerdès comptent faire grève dès aujourd’hui, et ce, jusqu’à jeudi prochain, avec un sit-in aux sièges des cours le 22 février 2021. Leur mot d’ordre est le soutien à leur confrère du barreau de Blida, placé sous mandat de dépôt, le rejet de «la justice des instructions» et «le respect de l’Etat de droit».

La corporation des avocats est en ébullition et se dirige vers une confrontation avec les magistrats, auxquels elle reproche «d’exécuter des instructions», alors que ces derniers, par la voix de leur syndicat, dénoncent ce qu’ils estiment «être une pression pour consacrer la justice des instructions et de la dictée». A l’origine de cette crise, une affaire privée ayant opposé, il y a une année, un avocat à une magistrate de la cour de Blida, mais vite réglée entre les chefs de la cour et le bâtonnat.

Cependant, il y a quelque temps, des incidents ont éclaté entre les deux protagonistes, suscitant un dépôt de plainte de la magistrate, et rapidement une mise sous mandat de dépôt de l’avocat. Une demande de mise en liberté est déposée à la chambre d’accusation devant examiner en ce mercredi 17 février quatre dossiers. A la surprise générale, dans trois d’entre elles, elle a prononcé la mise en liberté et le quatrième, lié à l’avocat, a été mis en délibéré sous huitaine, provoquant la colère des avocats, qui manifestent à l’intérieur de la cour en dénonçant ce qu’ils ont estimé être «une justice du téléphone». La protestation gagne les autres wilayas.

Dans un communiqué diffusé en début de soirée, la corporation appelle ses adhérents à boycotter les audiences du jeudi 18 février 2021, «en solidarité» avec les membres du barreau de Blida.Contacté, le bâtonnier Abdelmadjid Sellini a déclaré que les avocats ont constaté que leur confrère de Blida a été incarcéré ès qualités et non pas parce qu’il a fauté.

[…]

https://www.algerie360.com/les-avocats-en-colere-a-blida/

SIT-IN ET MARCHE DES AVOCATS =====LE 22 FÉVRIER 2021===== Le barreau de Tizi-Ouzou observera 03 jours de grève les 22,23 et 24 février 2021 en soutien au barreau frère de Blida. Un SIT-IN aura lieu au siège de la cour de Tizi-Ouzou le 22 fevrier à 10H00. Notre barreau a décidé lors de son assemblée générale du 20 février d’organiser une marche pour réaffirmer son soutien indéfectible pour le Peuple Algérien dans sa revendication du changement radical tel prôné par la volonté populaire. Nous ne cesserons de nous battre que lorsque notre pays retrouvera son entière souveraineté. Nous dénonçons toute tentative de récupération du HIRAK par le système et ses supplétifs. Nous nous engageons avec toutes les bonnes volontés pour instaurer un VRAI état de droit et l’effectif séparation des pouvoirs. Nous serons de toutes les voies légales et combattrons pour l’indépendance de la justice,seul garante des droits et rempart de tous les abus.عاشت مهنة المحاماة حرة قوية. عاشت الجزائر حرة ديمقراطية و مستقلة.Pour le barreau de Tizi-Ouzou Le Bâtonnier Salah BRAHIMI.

Ordre des avocats de Tizi Ouzou Facebook, 21/02/21