Tag Archives: Algeria

Algerie: L’avocat Noureddine Ahmine acquitté

le 29 mai, 2018

Logo El WatanJustice : Maître Noureddine Ahmine relaxé par le tribunal criminel de Ghardaïa

L’avocat et militant des droits de l’homme Noureddine Ahmine a été acquitté par la cour de Laghouat.

Poursuivi pour «outrage à corps constitués» et «présentation de fausses preuves dans l’affaire d’un crime commis lors des événements de Ghardaïa», me Ahmine est désormais libre de toute poursuite. La cour d’appel a en effet confirmé l’acquittement prononcé par le tribunal de Ghardaïa.

Cette affaire a fait couler beaucoup d’encre vu que c’est la première du genre. L’avocat a été poursuivi, faut-il le préciser, dans le cadre de l’exercice de ses fonctions. D’où la forte mobilisation des robes noires pour le défendre. En effet, un collectif de 28 avocats issus des différents barreaux du pays a pris la défense de cet avocat et militant des droits de l’homme.

Contacté par nos soins, Brahim Meziani, sénateur et membre de la délégation du FFS, qui a exprimé son soulagement après la confirmation de l’acquittement, a affirmé que «les poursuites judiciaires contre Me Ahmine constituent une affaire très grave, qui n’a pas lieu d’être». «Je dois rappeler que Me Ahmine a été poursuivi en justice pour des faits qui se sont produits pendant l’exercice de sa fonction d’avocat, ce qui constitue une atteinte à la profession d’avocat et au droit de défense», a précisé ce sénateur du FFS, pour lequel «le pouvoir a eu la possibilité d’arrêter les poursuites, mais il ne l’a pas fait».

«Le parquet a fait appel après la décision du tribunal de Ghardaïa d’acquitter Me Ahmine pour absence de preuves», a rappelé Brahim Meziani. Le FFS a réagi officiellement à ce procès par le biais de son premier secrétaire, Mohamed Hadj Djilani. «Le FFS se félicite de la forte solidarité et la confirmation de l’acquittement de me Ahmine», a souligné M. Hadj Djilani.

http://elwatan.com/actualite/l-avocat-noureddine-ahmine-acquitte-29-05-2018-369106_109.php

http://reporters.dz/index.php/item/96689-justice-maitre-noureddine-ahmine-relaxe-par-le-tribunal-criminel-de-ghardaia

https://algerie1.com/societe/tribunal-criminel-de-ghardaia-l-avocat-noureddine-ahmine-acquitte

https://www.inter-lignes.com/poursuivi-pour-outrage-a-corps-constitues-maitre-ahmine-acquitte/

https://www.frontlinedefenders.org/fr/profile/ahmine-noureddine

https://www.frontlinedefenders.org/en/case/human-rights-lawyer-ahmine-noureddine-judicially-harassed (ENGLISH)

Tribunal criminel de Ghardaïa : L’avocat Noureddine Ahmine acquitté

Advertisements

Algeria: Ghardaïa : le FFS dénonce une «cabale judiciaire» contre l’avocat Ahmine

le 26 mai, 2018

FFS cabale Ahmine

Le Premier secrétaire du Front des forces socialistes (FFS), Mohamed Hadj Djilani, dénonce une véritable «cabale judiciaire» contre maître Noureddine Ahmine, avocat à la cour de Laghouat et défenseur des droits de l’Homme poursuivi dans le cadre de l’exercice de ses fonctions. Poursuivi pour outrage à corps constitués et présentation de fausses preuves concernant un crime commis lors des évènements de Ghardaïa, l’avocat va comparaître encore une fois devant la cour de Ghardaïa, le 28 mai courant. Pour le Premier secrétaire du FFS, le pouvoir veut punir cet homme de loi pour son engagement aux côtés des opprimés.

«Cette cabale judiciaire constitue une énième supercherie visant à intimider les militants des droits de l’Homme, notamment dans le sud du pays», affirme dans un communiqué Mohamed Hadj Djilani. Le plus vieux parti de l’opposition dénonce le harcèlement judiciaire et l’injustice contre cet avocat et d’autres militants des droits de l’Homme. «Ces poursuites judiciaires portent gravement atteinte à la profession d’avocat», ajoute Mohamed Hadj Djilani.

Le FFS appelle ainsi les autorités à «cesser toute poursuite judiciaire contre les militants des droits de l’Homme et contre les militants politiques». Il réitère ses principes fondamentaux de solidarité avec tous les mouvements pacifiques qui défendent la dignité des Algériens. Le Premier secrétaire du parti annonce qu’une délégation de la direction du parti et des avocats assisteront au procès.

https://www.algeriepatriotique.com/2018/05/26/ffs-denonce-cabale-judiciaire-contre-ahmine/

https://www.liberte-algerie.com/centre/maitre-nordine-ahmine-poursuivi-par-le-batonnat-et-le-parquet-de-ghardaia-243448

http://www.elwatan.com/actualite/le-ffs-appelle-a-l-arret-des-poursuites-judiciaires-contre-l-avocat-ahmine-27-05-2018-368962_109.php

Algeria: 6 Face Trial for Peaceful Protest

March 7, 2018

Human Rights Watch

Six human rights and political activists face prison terms for a peaceful protest in support of a human rights lawyer on trial, Human Rights Watch said today. Algerian authorities should drop all charges against the six before their new trial session, scheduled for March 20, 2018.

Authorities arrested the six on July 13, 2016, as they prepared to protest at the Ghardaia courthouse, where the lawyer, Salah Dabouz, had a court hearing. They were released the same day but were summoned in October 2017 for a hearing and charged with “incitement to a gathering of an unarmed nature,” insulting a public official, and refusing to abide by a law or decree. They are free pending trial.

“Prosecuting people who hold up banners calling for justice and respect for human rights before a courthouse is a telling illustration of Algeria’s intolerance of any public display of dissent,” said Sarah Leah Whitson, Middle East and North Africa director of Human Rights Watch.

The proceedings against Dabouz started shortly after he denounced the prison conditions for Kameleddine Fekhar, former president of the Ghardaia section of the LADDH, and his co-defendants, who were on trial for their alleged role in the deadly ethnic clashes that erupted in the Mzab region between 2013 and 2015.

An investigating judge summoned Dabouz on June 13, 2016, to answer accusations that he had insulted state institutions and smuggled a computer with a camera into Ghardaia prison. The court had kept him under judicial supervision from July 2016 until March 2017. Dabouz has not subsequently been brought to trial on these accusations.

https://www.hrw.org/news/2018/03/07/algeria-6-face-trial-peaceful-protest

https://www.tsa-algerie.com/human-rights-watch-denonce-les-poursuites-judiciaires-contre-six-militants-algeriens/

http://en.qantara.de/content/algerias-disillusioned-majority-desperately-seeking-voters

https://www.hrw.org/fr/news/2018/03/07/algerie-six-manifestants-pacifiques-traduits-en-justice (FRANCAIS)

https://www.alg24.net/militants-justice-algerie-epinglee-hrw/ (FRANCAIS)

http://dia-algerie.com/rapport-accablant-damnesty-international-lalgerie-2017/ (FRANCAIS)

Algeria: Répression des défenseurs des droits de l’Homme : Alger pointé du doigt par une ONG européenne

le 13 février, 2018

Répression des défenseurs des droits de l’Homme : Alger pointé du doigt par une…

L’ONG européenne «Euromed Droits » a appelé les autorités algériennes à «mettre un terme à la répression et au harcèlement à l’encontre des défenseurs des droits humains et des syndicalistes».

L’organisation condamne fermement, dans un communiqué, «le harcèlement judiciaire » que subissent de nombreux militants des droits humains en Algérie. Euromed Droits qui rappelle que l’Algérie, s’était engagée lors de l’Examen Périodique Universel en septembre 2017, à garantir les libertés d’expression et de réunion, conformément à sa Constitution et au Pacte international relatifs aux droits civils et politiques, appelle Alger à mettre un terme à la répression et au harcèlement à l’encontre des défenseurs des droits humains et des syndicalistes.

Elle rappelle que, mardi dernier, des syndicalistes et défenseurs algériens des droits de l’homme comparaissaient devant le tribunal de Ghardaïa, accusés d’“incitation à attroupement non armé, atteinte à corps constitué et non-respect d’une décision administrative” en raison de leurs activités de défense des droits humains.

Euromed Droits explique que ces poursuites sont en lien avec leur arrestation le 13 juillet 2016 à Ghardaïa. Ce jour-là, rappelle l’ONG, la police avait embarqué les six hommes, alors assis dans un café, pour empêcher tout rassemblement devant le Tribunal de Ghardaïa où comparaissait Me Salah Dabbouz, avocat et défenseur des droits humains.

http://www.2m.ma/fr/news/repression-des-defenseurs-des-droits-de-lhomme-alger-pointee-du-doigt-par-une-ong-europeenne-20180212/

Algeria: Le FFS dénonce «une atteinte à l’exercice de la profession d’avocat»

le 5 février, 2018

Logo El WatanLogo El Watan

L’avocat à la cour de Laghouat et militant des droits de l’homme, Me Noureddine Ahmine, comparaîtra aujourd’hui lors d’un procès en appel devant la cour d’appel de la ville de Ghardaïa.

Cet homme de loi est accusé d’«outrage à corps constitué» et «présentation de fausses preuves concernant un crime», et ce, suite à une plainte qu’il avait déposée lors des événements ayant secoué la région de Ghardaïa. Me Ahmine risque, affirment ses collègues, jusqu’à deux ans d’emprisonnement et 5000 Da d’amende pour le seul motif d’avoir voulu exercer son métier d’avocat.

«Cet acte est une atteinte pure et simple aux droits les plus fondamentaux, notamment la séparation des pouvoirs du judiciaire et de l’Exécutif, mais également la liberté d’expression et le droit à la justice et au procès équitable», déplore un groupe d’avocats, dont Me Bouchachi.

Le FFS, dirigé par Mohamed Hadj Djilani qui a de tout temps dénoncé l’injustice qui s’abat sur Me Ahmine, s’est élevé contre le harcèlement judiciaire dont font l’objet, depuis quelques années, les militants des droits de l’homme en général et cet homme de loi en particulier, un homme intègre et sérieux. Pour le parti de feu Aït Ahmed, il s’agit là d’une atteinte grave à l’exercice de la profession d’avocat.

http://www.elwatan.com/actualite/le-ffs-denonce-une-atteinte-a-l-exercice-de-la-profession-d-avocat-05-02-2018-361932_109.php

http://www.ffs.dz/communique-solidarite-me-noureddine-ahmine/

https://raj-dz.com/radioraj/2018/02/01/conference-de-presse-laffaire-de-me-noureddine-ahmine/

https://www.tsa-algerie.com/le-ffs-denonce-une-cabale-judiciaire-contre-ses-militants-juges-jeudi-a-ghardaia/

http://www.idhae.org/OBSAV-fr-wewsalg180305.htm

http://www.ccbe.eu/fileadmin/speciality_distribution/public/documents/HUMAN_RIGHTS_LETTERS/Algeria_-_Algerie/2018/EN_HRL_20180302_Algeria_The-charges-against-lawyer-Ahmine-Noureddine.pdf (ENGLISH)

Algeria: Human rights lawyer Ahmine Noureddine judicially harassed

January 30, 2018

hrd_ahmine_noureddine.jpg

Human rights lawyer Ahmine Noureddine is facing charges of “false communication” and “insulting a regulatory body” after filing a torture complaint against the police for the brutal beating of an individual resulting in their death in 2015.

In June 2015, violent clashes between the Amazigh Ibadi and the Maliki sect in Ghardaïa district south of Algiers resulted in the death of 48 people. Ahmine Noureddine filed a complaint against the security forces with Al-Agwat District Prosecution on behalf of the brother of an individual who was killed as a result of severe beatings by the security forces after they intervened in the clashes.

As a result of pressure by authorities, the complainant, the brother of the deceased, retracted the complaint and falsely stated that he had not asked Ahmine Noureddine to file the complaint on his behalf. He further stated that his brother was attacked by an unknown assailant.

In November 2017, Ahmine Noureddine was charged with “false communication” and “insulting a regulatory body” (the police) by the prosecution of the Ghardaïa court (case number 17/02569).

A hearing for the case of the human rights defender has been set for 5 February 2018 in the Ghardaïa District Court.

Front Line Defenders condemns the judicial harassment of human rights lawyer Ahmine Noureddine as it believes that it is solely motivated by his legitimate and peaceful work in defence of human rights;

https://www.frontlinedefenders.org/en/case/human-rights-lawyer-ahmine-noureddine-judicially-harassed

https://www.tsa-algerie.com/le-ffs-denonce-une-cabale-judiciaire-contre-ses-militants-juges-jeudi-a-ghardaia/ (FRANCAIS)

Algeria: Enlèvement aujourd’hui de Me Amara Mohsen, la LADDH réagit

le 1er juillet, 2017

Me Amara Mohsen

La Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (aile de Me Salah Dabouz) a rendu public un communiqué condamnant l’arrestation de maître Amara Mohsen.

Une vidéo a envahi les réseaux sociaux, montrant l’enlèvement de l’avocat Amara Mohsen, par des personnes en tenue civile, d’une manière très violente, le forçant à monter dans une voiture civile de marque Volkswagen, de type Caddy, de couleur bleue, immatriculée du numéro : 071402-109-16. A la fin de la vidéo, un commentaire indique que c’est des éléments des services de sécurité qui ont procédé à cet enlèvement : “C’est l’Etat qui l’a pris et personne ne peut contester les agissements de l’état”, entendra-t-on sur la vidéo.

L’enlèvement de Me Amara Mohsen qui a eu lieu en plein jour, par des personnes en tenue civile et le commentaire déclarant qu’il s’agissait de représentants de l’Etat constituent une grave violation des droits de la citoyenneté, garantie par la Constitution. Cet acte est un indicateur de la volonté de certaines parties du pouvoir à entraîner le pays dans un cycle d’actes illégaux pour propager la peur dans la société et imposer le fait accompli. Cela permettra à certains groupes d’agir en dehors des lois de la République.

http://www.lematindz.net/news/24786-kidnapping-de-me-amara-mohsen-la-laddh-reagit.html

https://algeriepart.com/2017/07/01/video-kidnappe-plein-jour-larrestation-musclee-dun-avocat-a-alger-suscite-lindignation-algeriens/

http://www.huffpostmaghreb.com/2017/07/03/la-dgsn-explique-les-conditions-darrestation-de-mohsen-amara_n_17374786.html

http://lavoixdalgerie.com/garde-a-vue-de-maitre-mohcene-amara-prolongee-avocat-menace-batonnat/

https://www.h24info.ma/monde/video-algerie-lavocat-mohcene-amara-arrete-manu-militari-pleine-rue/