Tag Archives: Algeria

Targeting of Algerian lawyers constitutes new escalation in the unrelenting criminalisation of fundamental freedoms

09/07/21

Targeting of Algerian lawyers constitutes new escalation in the unrelenting criminalisation of fundamental freedoms

The undersigned organizations are concerned about the attacks against lawyers from the Collective for the Defence of Hirak Detainees, as part of the Algerian authorities’ accelerated crackdown on the peaceful Hirak movement. The organisations are further alarmed by the recent summary sanctioning of judges, the calling into question of the immunity of lawyers, and the adoption of Ordinance 21-09 which provides for up to five years of prison for individuals who share information about ongoing judicial investigations or prosecutions, including lawyers, thereby directly obstructing human rights work and opening the door for reprisals. The statement is also available in العربية.

The targeting of Algerian lawyers and judges comes against the backdrop of a near-total closure of public space for peaceful protests following mass arrests, increased use of unlawful force and obstruction of protesters. Peaceful protesters, activists, rights defenders and journalists continue to face arbitrary detention and prosecution.

As of 30 June, there are at least 304 prisoners of conscience, a record number, while more than 6,400 peaceful protesters have been arrested since the return of the Hirak pro-democracy protest movement. There is also an alarming  new trend of prosecuting human rights defenders, peaceful protesters and journalists on the basis of unfounded terrorism charges. The role of lawyers in protecting the rule of law and human rights is all the more fundamental given the context of the current crackdown in Algeria.

On 11 May 2021, the Spokesperson for the United Nations (UN) High Commissioner for Human Rights, Rupert Colville, expressed concern about the situation in Algeria “where the rights to freedom of opinion and expression, peaceful assembly and participation in public affairs continue to be under attack”. Among other things, Colville called on the Algerian authorities to “(…) cease all forms of harassment and intimidation” against people participating in the Hirak movement.

We have received information that as part of this crackdown on fundamental freedoms in Algeria, lawyers are increasingly targeted.

[… ]

https://www.amnesty.org/en/latest/news/2021/06/algeria-scores-detained-in-escalation-of-crackdown-against-activists/

(FRANCAIS)

https://www.linkedin.com/pulse/grand-rassemblement-des-avocats-alg%C3%A9riens-contre-la-justice-henni/?originalSubdomain=fr

https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2021/06/algeria-scores-detained-in-escalation-of-crackdown-against-activists/

https://www.amnesty.org/es/latest/news/2021/06/algeria-scores-detained-in-escalation-of-crackdown-against-activists/ (ESPANOL)

(ITALIANO)

Algeria: Les avocats exigent la libération de Abderraouf Arslane

08/06/21

Nous sommes tous Arslane», «Libérez Abderraouf», «La défense n’est pas un crime»… Les avocats se mobilisent pour soutenir leur collègue de Tébessa, Abderraouf Arslane, incarcéré depuis plusieurs jours pour une supposée «appartenance à une organisation terroriste».

Ils ont, en effet, répondu massivement à l’appel de leur Union nationale (UNOA), samedi dernier, pour un boycott d’une journée des audiences et des activités judiciaires, suivi de rassemblements devant les tribunaux et les cours du pays.

Et le mot d’ordre de l’Union nationale des Ordres des avocats a été largement respecté par les robes noires qui dénoncent «l’injustice» à laquelle fait face leur collègue. A Alger et dans toutes les villes du pays, les édifices de justice ont été désertés et les salles d’audience boudées, témoignant ainsi de l’engagement des membres de cette profession pour la défense de leurs droits.

«Le mot d’ordre lancé par l’UNOA a été respecté à 100%. Les avocats ont prouvé leur attachement au respect des droits de la défense et se mobilisent pour la libération de leur collègue injustement incarcéré. Il n’y a pas de charges contre lui. Le dossier est vide, contrairement à ce qu’a avancé le procureur de la République près le tribunal de Tébessa», nous déclare Ahmed Saï, président de cette Union.

Selon lui, l’Union a maintenu sa dernière réunion ouverte et attend la décision de la justice. «On verra ce que fera le juge d’instruction concernant cette affaire durant les prochains jours», précise-t-il. En attendant l’issue de cette affaire, les avocats ont fait une véritable démonstration de force hier.

A Alger, les robes noires se sont rassemblées devant la cour, située à Ruisseau. Brandissant des pancartes appelant à la libération sans conditions de Abderraouf Arslane, les avocats dénoncent la recrudescence de la répression qui «n’épargne désormais aucune frange de la société».

[…]

https://www.tsa-algerie.com/affaire-de-me-abderraouf-arslane-les-avocats-en-greve-le-7-juin/

https://lecourrier-dalgerie.com/en-soutien-a-leur-collegue-abderraouf-arslane-place-en-detention-provisoire-pour-adhesion-a-rachad-les-avocats-boycottent-demain-lactivite-judiciaire/

https://www.observalgerie.com/2021/06/03/politique/abderraouf-arslane-incarcere-appartenance-rachad/

https://www.liberte-algerie.com/actualite/abderraouf-arslane-et-ses-clients-accuses-dadhesion-a-rachad-359823

https://www.algerie360.com/affaire-abderraouf-arslane-lappel-de-mokrane-ait-larbi-aux-avocats/

https://www.lalibre.be/international/afrique/en-algerie-l-insurrection-citoyenne-resiste-face-a-la-matraque-du-pouvoir-60ba67359978e20c60271d65

Algeria: Des rassemblements dans plusieurs villes du pays : Les avocats se solidarisent avec leur confrère Abderraouf Arslane

01/06/21

Affaire d’Abderraouf Arslane : Les avocats montent au créneau

L’arrestation et le placement sous mandat de dépôt de Abderraouf Arslane, avocat et membre du comité du hirak, continuent de susciter la colère et l’indignation des citoyens, et plus particulièrement des robes noires.

Des rassemblements ont été organisés dans plusieurs villes du pays en solidarité avec cet avocat des hirakistes, qui est, depuis mercredi dernier, placé sous mandat par le juge d’instruction du tribunal de Tébessa. A Béjaïa, un rassemblement a été observé dans l’enceinte de la cour de justice de la ville, à l’appel du bâtonnat, pour dénoncer la détention de Me Abderraouf Arslane.

Driss Abderrahmane, le nouveau bâtonnier qui a lu la lettre de dénonciation de l’Ordre des avocats de Béjaïa, a déclaré : «L’assemblée de notre organisation rejette catégoriquement ce genre d’attitude (du pouvoir, ndlr) contraire aux conventions internationales, aux Constitutions et qui sont en porte-à-faux avec les lois et règlements, notamment les articles 1 et 123 du code de procédure pénale relatifs à la présomption d’innocence et les libertés des personnes». Avant de conclure, le bâtonnier a déclaré la session de l’assemblée de son organisation ouverte dans le but de suivre l’évolution de la situation qui dictera les actions à entreprendre à l’avenir.

A Tizi Ouzou, les avocats ont tenu, hier, un sit-in devant la cour de justice pour réaffirmer leur soutien à Me Arslane.

[…]

https://www.algerie360.com/affaire-dabderraouf-arslane-les-avocats-montent-au-creneau/

Algeria: Hirak : Un collectif d’avocats condamne l’”interpellation” de certains de ses membres

07/03/21

Algérie

Le collectif des avocats de défense des détenus du Hirak a condamné, dimanche, les “interpellations” et la “brutalisation” de certains de ses membres lors des manifestations de vendredi réclamant le départ du régime.

“Certains avocats du collectif de défense des détenus du Hirak ont subi des dépassements dangereux et des interpellations arbitraires lors des manifestations des deux derniers vendredis”, peut-on lire dans un communiqué du collectif.

Le collectif a appelé les autorités algériennes à mettre fin à ces pratiques “illégales”, soulignant que tous les avocats ayant été victimes de ces “dépassements” agiront en conséquence en recourant à la justice.

Vendredi dernier, le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme s’est dit “très préoccupé” par la détérioration de la situation des droits humains en Algérie et par la répression continue et croissante contre les membres du mouvement pro-démocratie Hirak, soulignant que les dispositions du Code pénal algérien, “rédigées de manière vague”, sont utilisées pour restreindre la liberté d’expression et poursuivre les personnes exprimant des opinions dissidentes.

[…]

Hirak : Un collectif d’avocats condamne l’”interpellation” de certains de ses membres

https://medi1news.com/fr/article/212120

Algeria: Oran : le récit glaçant de l’arrestation violente de notre collègue et d’un avocat

26/02/21

Oran : le récit glaçant de l’arrestation violente de notre collègue et d’un avocat

L’avocat originaire d’Oran, Omar Boussag en compagnie de notre collègue graphiste, Seddik Tououala, ont fait l’objet d’une violent interpellation ce vendredi, au niveau de la place d’Armes, à Oran, lors de la manifestation du Hirak, qui a eu lieu dans la même ville.

Dans un témoignage à Radio M, l’avocat en question nous révélé avoir subi toutes sortes de violences verbales et physiques, à la suite d’une première interpellation visant un journaliste au quotidien « El Wasat », du nom de Noureddine Guellid. Ce dernier n’a toujours pas été libéré. « Nous nous trouvions au milieu de la foule lorsque des policiers ont surgi pour arrêter un journaliste. » A-t-il confié. Et d’ajouter : « Suite à cela, des policiers nous ont violemment appréhendés, mon ami et moi (en l’occurrence notre collègue Seddik Touaoula. Ndlr), bien que j’ai décliné mon identité en ayant précisé que j’étais avocat. »

« L’intervention des forces de l’ordre, qui fût d’une violence inouïe, se caractérise par son aspect humiliant. Nous avons été insultés et traités de tous les noms. » A regretté l’avocat.

Les deux manifestants ont été conduits à un commissariat du centre ville, ou ils ont été immobilisés pendant près de 4 heures. Ils ont été conduits à un dispensaire, où ils ont établis des certificats médiaux. Notre collègue souffrant d’une lombalgie. Ils ont été relâchés vers les coups de 18H.

[…]

https://radio-m.net/oran-le-recit-glacant-de-larrestation-violente-de-notre-collegue-et-dun-avocat/

https://www.liberte-algerie.com/actualite/les-avocats-doran-boycottent-les-activites-judiciaires-354605

https://www.liberation.fr/international/afrique/apres-un-an-dhibernation-lalgerie-de-retour-dans-la-rue-20210226_RFBRBZOZXRBUZLITONKQEI6T4I/

Algeria: Affaire de l’avocat du barreau de Blida incarcéré : Contestation des robes noires dans toutes les juridictions du pays

21/02/21

Alors que l’Union des barreaux d’Algérie a appelé les robes noires à faire du 23 février une journée de protestation, les barreaux de Tizi Ouzou, Bouira et Boumerdès comptent faire grève dès aujourd’hui, et ce, jusqu’à jeudi prochain, avec un sit-in aux sièges des cours le 22 février 2021. Leur mot d’ordre est le soutien à leur confrère du barreau de Blida, placé sous mandat de dépôt, le rejet de «la justice des instructions» et «le respect de l’Etat de droit».

La corporation des avocats est en ébullition et se dirige vers une confrontation avec les magistrats, auxquels elle reproche «d’exécuter des instructions», alors que ces derniers, par la voix de leur syndicat, dénoncent ce qu’ils estiment «être une pression pour consacrer la justice des instructions et de la dictée». A l’origine de cette crise, une affaire privée ayant opposé, il y a une année, un avocat à une magistrate de la cour de Blida, mais vite réglée entre les chefs de la cour et le bâtonnat.

Cependant, il y a quelque temps, des incidents ont éclaté entre les deux protagonistes, suscitant un dépôt de plainte de la magistrate, et rapidement une mise sous mandat de dépôt de l’avocat. Une demande de mise en liberté est déposée à la chambre d’accusation devant examiner en ce mercredi 17 février quatre dossiers. A la surprise générale, dans trois d’entre elles, elle a prononcé la mise en liberté et le quatrième, lié à l’avocat, a été mis en délibéré sous huitaine, provoquant la colère des avocats, qui manifestent à l’intérieur de la cour en dénonçant ce qu’ils ont estimé être «une justice du téléphone». La protestation gagne les autres wilayas.

Dans un communiqué diffusé en début de soirée, la corporation appelle ses adhérents à boycotter les audiences du jeudi 18 février 2021, «en solidarité» avec les membres du barreau de Blida.Contacté, le bâtonnier Abdelmadjid Sellini a déclaré que les avocats ont constaté que leur confrère de Blida a été incarcéré ès qualités et non pas parce qu’il a fauté.

[…]

https://www.algerie360.com/les-avocats-en-colere-a-blida/

SIT-IN ET MARCHE DES AVOCATS =====LE 22 FÉVRIER 2021===== Le barreau de Tizi-Ouzou observera 03 jours de grève les 22,23 et 24 février 2021 en soutien au barreau frère de Blida. Un SIT-IN aura lieu au siège de la cour de Tizi-Ouzou le 22 fevrier à 10H00. Notre barreau a décidé lors de son assemblée générale du 20 février d’organiser une marche pour réaffirmer son soutien indéfectible pour le Peuple Algérien dans sa revendication du changement radical tel prôné par la volonté populaire. Nous ne cesserons de nous battre que lorsque notre pays retrouvera son entière souveraineté. Nous dénonçons toute tentative de récupération du HIRAK par le système et ses supplétifs. Nous nous engageons avec toutes les bonnes volontés pour instaurer un VRAI état de droit et l’effectif séparation des pouvoirs. Nous serons de toutes les voies légales et combattrons pour l’indépendance de la justice,seul garante des droits et rempart de tous les abus.عاشت مهنة المحاماة حرة قوية. عاشت الجزائر حرة ديمقراطية و مستقلة.Pour le barreau de Tizi-Ouzou Le Bâtonnier Salah BRAHIMI.

Ordre des avocats de Tizi Ouzou Facebook, 21/02/21

Day of the Endangered Lawyer: Exclusive Interview: Diego García-Sayán, the UN Special Rapporteur on the independence of judges and lawyers

24/01/21

DGS2-Website-e1556922518370

On the International Day of Endangered Lawyers – 2021, we have the privilege of having an exclusive interview with Mr Diego García-Sayán, the UN Special Rapporteur on the independence of judges and lawyers. We talked about a wide range of topics: from growing authoritarianism to attacks on judges and lawyers; Poland, Turkey, Hungary, Italy and others.

Q1: Mr Garcia-Sayán, first we must thank you for your incredible efforts to protect the lawyers and judges across the world in these difficult times. Could you start by talking more about your mission as the UN Special Rapporteur on the Independence of Judges and Lawyers?

In 1994, the Commission on Human Rights, in resolution 1994/41, noting both the increasing frequency of attacks on the independence of judges, lawyers and court officials and the link which exists between the weakening of safeguards for the judiciary and lawyers and the gravity and frequency of violations of human rights, decided to appoint, for a period of three years, a Special Rapporteur on the independence of judges and lawyers. Like other Special Procedures, this mandate was assumed by the Human Rights Council (General Assembly resolution 60/251), and extended for one year, subject to the review to be undertaken by the Council (Human Rights Council decision 2006/102).

The responsibility entrusted to the Special Rapporteur s diverse and complex. His/her  mandate is broad and covers issues such as access to justice, the independence and impartiality of the judiciary and the proper functioning of the justice system, the protection of the person and function of judges, lawyers, prosecutors and judicial officers, and the right to a fair trial and due process. All of these aspects are fundamental to the exercise of human rights.

[…]

https://www.euronews.com/2021/01/24/human-rights-lawyers-in-turkey-face-threats-and-detention-view

(FRANCAIS)

https://www.avocats-toulouse.com/fr/actualites-du-barreau/la-une/profession-journee-mondiale-de-lavocat-en-danger-2021

https://www.ansa.it/emiliaromagna/notizie/2021/01/24/giornata-dellavvocato-minacciato-webinar-a-bologna_174ad9d3-6dcb-4f3e-9f7a-a004313856d9.html (ITALIANO)

https://www.consiglionazionaleforense.it/web/cnf-calendario/-/748216

https://unba.org.ua/news/6235-24-sichnya-vshanovuet-sya-den-postrazhdalih-advokativ.html (UKRAINIAN)

May be an image of text that says "KEEP YOUR HANDS DAYOFTHE ENDANGERED LAWYER OFF THE LAWYERS AVVOCATI IN PERICOLO: DEMOCRAZIA IN PERICOLO. DIFENDIAMO IL DIRITTO DI DIFENDERE GICRNATA DE GGE E' UGUALE PER"
May be an image of text that says "Fewest lawyers per 100,000 inhabitants #DayoftheEndangeredLawyer"
No photo description available.
No description available.

Algeria: Déchaînement des islamistes contre l’avocate Aouicha Bekhti

13/12/20

IMG

Depuis 48 heures, Aouicha Bekhti, avocate et défenseure des droits humains, est victime d’un déchaînement de haine sur la toile. Un déluge de propos violents, d’insultes et d’injures s’est abattu sur elle, particulièrement de la part de militants du mouvement islamiste Rachad et de ses relais qui sont allés jusqu’à proférer des menaces et appeler à sa «liquidation physique».

Pour cause, des propos qu’elle a tenus lors de sa participation, jeudi dernier, au débat hebdomadaire organisé par le mouvement Double Rupture portant sur les détenus d’opinion parmi lesquels Abdellah Benaoum. L’avocate a, en effet, estimé que ce dernier qui rappelons-le, «est un ancien cadre de l’Armée Islamique du Salut (AIS), ne méritait pas son soutien ni sa solidarité», car «il a encore les mains tachés du sang de ses compatriotes».

L’affaire sera bien évidemment relayée sur les réseaux sociaux par de nombreux militants qui ont exprimé leur soutien à l’avocate, entre autres, Mourad Amiri qui dénonce le fait de publier la photo de Aouicha Bakhti sur la toile rappelle les années de braise où «on affichait dans les mosquées les noms de personnes à liquider». Connu pour ses opinions tranchées sur les intégristes, le militant dira que «les pratiques et les réflexes des islamistes sont toujours les mêmes», mais qu’«ils ne resteront pas impunis».

Le mouvement Double Rupture a également réagi au déchaînement de haine qu’a connu l’avocate et apporte son«total soutien à Me Aouicha Bekhti, lynchée sur la toile par les islamistes qui appellent publiquement à sa liquidation physique». «Notre avocate, connue pour son dévouement pour les valeurs universelles, son combat pour la libération des détenus d’opinion et les luttes démocratiques et progressistes, s’est attirée la foudre des islamistes, ces Daeshistes qui forment la mouvance terroriste dont Rachad et ses activistes incrustés dans le mouvement populaire, dit Hirak», dénonce le mouvement dans un communiqué rendu public hier soir (12 décembre 2020, ndlr). De fait, il considère que «ces comportements prouvent encore une fois que si les islamistes ont modifié leur stratégie pour leurrer une énième fois les algériens, ils n’ont aucunement dévié de leur objectif initial. Leur soif de sang et de pouvoir est toujours d’actualité, notamment depuis l’avènement du mouvement populaire».

[…]

https://www.lavantgarde-algerie.com/article/la-lutte/dechainement-des-islamistes-contre-lavocate-me-aouicha-bakhti

https://www.courrierinternational.com/une/presse-algerie-le-choc-apres-la-condamnation-du-journaliste-khaled-drareni

https://www.lematindalgerie.com/lavocate-aouicha-bekhti-arretee-alger

Algeria: Marche des avocats : Le barreau de Tizi Ouzou dénonce une tentative de division

le 23 octobre, 2019

Marche des avocats : Le barreau de Tizi Ouzou dénonce une tentative de division

L’ordre des avocats de Tizi-Ouzou, a dénoncé, ce mercredi, « une tentative » de diviser les rangs des avocats à la veille de leur marche nationale prévue demain jeudi à Alger et laquelle a appelé l’union nationale des ordres des avocats (UNOA). La marche devra débuter par un rassemblement devant le tribunal de Sidi Mhamed à partir de 10h00 avant de sillonner les rues du centre de la capitale.

Dans un communiqué rendu public et signé par Me Salah Brahimi, le barreau de Tizi-Ouzou s’est en effet dit « déçu par certains de ceux qui ont fait volte-face dans leur soutien à la Révolution du sourire, pour des raisons qui suscitent beaucoup d’interrogations (…) ».

« Si certains de nos amis sont devenus récalcitrants ou plus que cela, des opposants aux recommandations de l’AG de l’union du 06 juillet 2019, le barreau de Tizi-Ouzou, fidèle à ses engagements », affirme l’Ordre des avocats de Tizi-Ouzou.

Se disant qu’il « ne peut rester indifférent », il dénonce à travers son Bâtonnier « toute tentative » qui vise à faire diviser ses rangs. Par la même occasion, il assure « le peuple de son soutien indéfectible dans sa démarche pour un changement radical ».

Dans le même communiqué, est relevé qu’il y a des avocats qui veulent détourner la marche nationale des avocats de son lieu initial décidé lors du conseil de l’UNOA tenu le 12 octobre à la Cour Suprême. « Ceux qui ont essayé de diviser nos rangs et casser la dynamique de notre force en essayant de détourner l’itinéraire de la marche vers El Biar (Cour Suprême), doivent savoir que les avocats ne peuvent cautionner une telle tentative de faire faire échouer l’événement », lit-on dans le communiqué.

Soutien au détenus d’opinion

L’Ordre des avocats de Tizi-Ouzou affirme que la marche des avocats aura lieu dans le lieu décidé initialement tout en justifiant les raisons de ce choix. « Le rassemblement et la marche se tiendront devant le tribunal de Sidi Mhamed pour des raisons objectives : Les détenus d’opinion que nous défendons et qui croupissent depuis 04 mois dans la prison d’El-Harrach ont tous leurs dossiers dans ce tribunal devant lequel les familles des détenus organisent chaque jeudi un sit-in », précise la même source.

L’Ordre des avocats de Tizi-Ouzou, conclut en donnant rendez-vous demain matin à 10h devant le tribunal de Sidi Mhamed pour « réaffirmer » le soutien des avocats au HIRAK, exiger « la libération des détenus d’opinion pris en otage » et exiger « le respect de la volonté du peuple pour un changement radical et asseoir définitivement un État de droit qui respectera les principes des droits humains, des libertés individuelles et fondamentales : à savoir la liberté de circulation, la liberté d’expression et d’opinion. »

Marche des avocats : Le barreau de Tizi Ouzou dénonce une tentative de division

https://www.lorientlejour.com/article/1192511/contestation-en-algerie-les-avocats-defilent-pour-lindependance-de-la-justice.html

https://www.huffpostmaghreb.com/entry/manifestation-des-avocats-a-alger-nous-sommes-la-voix-du-peuple_mg_5db18833e4b01ca2a858888d

https://liberte-algerie.com/actualite/des-avocats-sexpriment-et-denoncent-326573

https://www.liberte-algerie.com/actualite/jeudi-nous-marcherons-pour-denoncer-les-atteintes-aux-libertes-326496

https://www.inter-lignes.com/des-centaines-davocats-marchent-a-alger-non-a-la-justice-de-telephone/

Ils exigent la libération des détenus d’opinion : Marche et rassemblement des avocats à Alger

Les avocats entament leur marche à Alger centre

Les avocats marchent à Alger et appellent à la libération de la justice (vidéo)

Rassemblement des avocats dans l’enceinte du tribunal de Sidi M’hamed: « Libérez les otages, libérez! »

Vidéo : la manifestations des avocats devant l’APN

https://fr.wikipedia.org/wiki/Barreau_d%27Alger

No photo description available.

Image may contain: 1 person

Algeria: Les avocats marcheront ce jeudi

le 21 octobre, 2019

Pour dénoncer les atteintes aux libertés et à la fiscalité du PLF 2020

Les avocats sont en colère et ils le feront savoir jeudi prochain lors de la marche nationale à laquelle a appelé l’Union nationale des ordres des avocats (Unoa) à Alger, mais aussi à travers leur correspondance adressée à l’Assemblée populaire nationale exigeant une séance de travail. De quoi s’agit-il exactement ? En fait, il est question de deux revendications totalement distinctes. La première revendication est portée par toutes les organisations des avocats et a été décidée à la suite des entraves que rencontre la défense dans l’exercice de son métier.
Les avocats ont décidé d’organiser une marche nationale pour dénoncer les « entraves rencontrées lors de l’exercice de leur mission dans la défense des détenus». Rejetant «toute forme de dépassement et d’entrave à l’encontre de la liberté d’expression, de la liberté de manifester et de la liberté de circulation», les robes noires dénoncent également les arrestations opérées parmi les manifestants pacifiques. «Ces arrestations constituent une violation des droits et des libertés consacrées par la Constitution et les conventions ratifiées par l’Algérie», affirme l’Unoa qui appelle les magistrats, en tant que pouvoir «indépendant», à «n’obéir qu’à la loi et à leur conscience dans leur traitement des affaires qui leur sont soumises».

https://www.lexpressiondz.com/nationale/les-avocats-marcheront-ce-jeudi-322497

Soutien aux collectifs de défense des détenus et marche nationale le 24 octobre : La colère des avocats

https://www.huffpostmaghreb.com/entry/marche-nationale-des-avocats-le-29-octobre-prochain-a-alger_mg_5da1d656e4b087efdbaf110f

Ils sont sortis jeudi à Béjaïa : Les avocats fidèles au mouvement populaire

https://www.courrierinternational.com/dessin/le-dessin-du-jour-en-algerie-les-avocats-dans-la-rue

Ils sont sortis jeudi à Béjaïa : Les avocats fidèles au mouvement populaire

http://www.barreau-alger.dz/versionfrancais/index.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Barreau_d%27Alger

No photo description available.