Tag Archives: Tunisia

Tunisia: Le bâtonnier des avocats sera-t-il poursuivi pour dénigrement de la justice ?

le 6 août, 2018

Le bâtonnier des avocats sera-t-il poursuivi pour dénigrement de la justice ?

L’association tunisiennes des jeunes magistrats a appelé le parquet à engager une action publique contre le bâtonnier des avocats pour avoir traité certains magistrats de « corrompus sans preuves concrètes », l’accusant de porter atteinte au pouvoir judiciaire et « d’attiser la campagne de dénigrement de la justice ».

Dans une déclaration rendue publique au terme de la réunion de sa direction administrative, l’association a estimé que les déclarations du bâtonnier des avocats sont « punissables pénalement » et enfreignent « l’éthique de la justice ».

Elle a invité le parquet à procéder à cette action publique, « à l’instar de précédentes actions engagées envers des syndicalistes des forces de sécurités », sinon elle portera plainte contre le bâtonnier.

L’association a appelé d’autre part les responsables juridiques dans les tribunaux, notamment les procureurs de la république auprès des cours d’appel à « réactiver » les plaintes d’ordre pénal « en suspens contre les avocats et autres corps pour éviter leur prescription ».

Elle a indiqué, par ailleurs, avoir entamé des contacts avec des députés et certains avocats pour la formation d’une commission parlementaire supervisant une opération « d’assainissement et de réforme du corps des avocats ».

« L’immunité réelle de l’avocat est l’attachement aux valeurs de la profession, le respect de la loi et l’accomplissement de devoir selon les procédures légales », ajoute la déclaration.

https://www.espacemanager.com/le-batonnier-des-avocats-sera-t-il-poursuivi-pour-denigrement-de-la-justice.html

https://www.realites.com.tn/2018/08/ameur-meherzi-dans-le-viseur-des-juges/

https://www.nessma.tv/fr/article/les-jeunes-magistrats-reclament-une-action-publique-contre-le-batonnier-8082

http://www.webdo.tn/2018/08/05/les-jeunes-magistrats-en-colere-contre-le-batonnier-des-avocats/

https://www.huffpostmaghreb.com/2016/07/11/tunisie-ameur-mehrezi-avo_n_10924252.html

Advertisements

Tunisia: Harcèlement judiciaire continu et actes d’intimidation à l’encontre de Me Najet Laabidi

le 8 juin, 2018

APPEL URGENT  L’OBSERVATOIRE

Nouvelles informations

TUN 001 / 0517 / OBS 052.1

Harcèlement judiciaire /

Actes d’intimidation

Description de la situation :

L’Observatoire a été informé par des sources fiables du harcèlement judiciaire continu et des actes d’intimidation à l’encontre de Me Najet Laabidi, avocate spécialisée dans la défense des droits humains et qui a notamment représenté plusieurs victimes de torture devant le Tribunal militaire de Tunis dans le cadre de l’affaire dite de Barraket Essahel[1].

Selon les informations reçues, le 7 mars 2018, Me Najet Laabidi a été victime d’actes d’intimidation et d’agressions verbales de la part des agents de la garde nationale au poste de police de Ben Arous. Elle s’était rendue à Ben Arous pour assister un témoin dans le cadre d’un dossier relatif à un cas de violence contre des enfants autistes dans un centre privé de prise en charge et d’éducation spécialisée à Tunis, dans lequel une des inculpés est une femme connue pour être proche du pouvoir politique tunisien. Les agents de la garde nationale ont alors encerclé Me Najet Laabidi et le témoin, ont fermé la porte du poste de police et les ont menacés verbalement alors qu’ils tenaient une arme à feu à la main.

À la suite de ces événements, Me Najet Laabidi a déposé plainte contre les agents de la garde nationale de Ben Arous, mais aucune action n’a été entreprise par les autorités à cet égard. Cependant, le 8 mars 2018, une plainte pour diffamation a été déposée à l’encontre de Me Najet Laabidi par les agents de la garde nationale de Ben Arous, à la suite de laquelle Me Najet Laabidi a été immédiatement convoquée par le procureur de la Cour d’appel de Tunis.

L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits humains, un partenariat de l’Organisationmondiale contre la torture (OMCT) et de la FIDH, a reçu de nouvelles informations et vous prie d’intervenir de toute urgence sur la situation suivante en Tunisie.

http://www.omct.org/fr/human-rights-defenders/urgent-interventions/tunisia/2018/06/d24913/

https://www.fidh.org/fr/themes/defenseurs-des-droits-humains/tunisie-harcelement-judiciaire-et-actes-d-intimidation-a-l-encontre

Tunisia: Tunisie: des magistrats en colère après des “pressions” policières

ler mars, 2018

Plusieurs dizaines de magistrats et d’avocats tunisiens ont manifesté jeudi devant un tribunal près de Tunis pour protester contre ce qu’ils ont qualifié de pressions policières sur la justice.

Lundi, des policiers en uniforme et en civil s’étaient rassemblés devant le tribunal de Ben Arous, dans la banlieue sud de la capitale tunisienne, pour soutenir cinq de leurs confrères interrogés par le Parquet après avoir été accusés de torture par un prévenu.

Certains étaient venus dans leur voiture de fonction. Les agents ont scandé des slogans appelant à la libération des policiers, provoquant un tollé chez plusieurs organisations en Tunisie qui les ont accusés de porter atteinte à la bonne marche de la justice.

Les policiers interrogés, dont trois avaient été placés en détention provisoire, sont toujours sous le coup d’une enquête mais ont tous été libérés lundi soir selon le Parquet de Ben Arous.

“Les agents de l’ordre ne sont pas au-dessus de la loi (…). Nous sommes en train de construire un Etat démocratique, il faut que toutes les institutions se respectent”, a déclaré à l’AFP la magistrate Basma Hamada devant le tribunal de Ben Arous, où avait lieu la manifestation.

L’Association des magistrats tunisiens avait décrété dans un communiqué que jeudi serait “un jour de colère” dans les tribunaux, au cours duquel toutes le audiences commenceraient avec deux heures de retard en signe de protestation.

Avocats et magistrats manifestaient jeudi en robe. “L’indépendance de la justice est une ligne rouge”, ont-ils scandé.

https://afrique.tv5monde.com/information/tunisie-des-magistrats-en-colere-apres-des-pressions-policieres

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/03/01/97001-20180301FILWWW00172-tunisie-magistrats-en-colere-apres-des-pressions-policieres.php

https://www.pressafrik.com/%E2%80%8BEn-Tunisie-les-magistrats-ne-sont-pas-proteges_a179028.html

https://www.lorientlejour.com/article/1102506/tunisie-des-magistrats-en-colere-apres-des-pressions-policieres.html

https://www.espacemanager.com/la-societe-civile-se-mobilise-contre-la-menace-des-syndicats-securitaires-video.html

https://www.nessma.tv/fr/article/syndicat-de-la-securite-la-manifestation-au-tribunal-conforme-a-la-loi-1206

Italy/Tunisia: 350 Italian lawyers against terrorism: initiative of Consiglio Nazionale Forense

 

May 22, 2017

Displaying foto.JPG

350 Italian lawyers have reopened the Hotel Imperial of Sousse, the resort that on June 26th 2015 was the theater of a cowardly terrorist attack in which 39 people were savagely killed while they were on the beach. Together with their Tunisian colleagues and representatives of other Bar associations of the Mediterranean area with a collective dive in the sea they symbolically wanted to say no to terrorism, forming on the beach a human chain.
“Italian lawyers and Tunisian lawyers sustain democracy and peace” was the theme of the conference.
The fight against terrorism, respect of fundamental rights and women’s role in the Mediterranean were the key themes of two round tables.
An opening ceremony was held during which the Tunisian minister of Justice, Ghazi Jeribi, and the Italian vice minister of Tourism, Dorina Bianchi, attended.
“The Holy Father Francis extends his personal and cordial regards expressing appreciation for the initiative, directs to reflect, to encourage and to sustain every effort for a more lasting, untiring search of the peace”, which was read in a telegram sent by the Vatican secretary of State Cardinale Pietro Parolin.
The initiative received the medal of representation from the President of the Italian Republic.
“The sea dive is also a symbolic gesture to help resume tourism in Tunisia” the lawyer Francesco Caia said, coordinator of the human rights and international relationships committee of the Consiglio Nazionale Forense, which organized  the event  from the Italian side.
No automatic alt text available.
Image may contain: 11 people, people smiling, people standing
Dalla #Tunisia alla manistazione di #Milano , insieme per costruire canali di solidarietà e non confini.
(Facebook)

Tunisia: L’avocate Me Najet Laabidi condamnée à six mois de prison

TUN 001 / 0517 / OBS 052

Condamnation /

Harcèlement judiciaire

Tunisie

12 mai 2017

OMCT LogoOMCT logo

L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, un partenariat de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT) et de la FIDH, vous prie d’intervenir de toute urgence sur la situation suivante en Tunisie.

Description de la situation :

 

L’Observatoire a été informé de sources fiables de la condamnation à six mois de prison de Me Najet Laabidi, une avocate spécialisée dans la défense des droits de l’Homme et qui a notamment représenté plusieurs victimes de torture devant le Tribunal militaire de Tunis dans le cadre de l’affaire dite de Barraket Essahel[1].

Selon les informations reçues, le 11 mai 2017, la 8ème chambre correctionnelle du Tribunal de première instance de Tunis a condamné Me Najet Laabidi à six mois de prison pour violation de l’article 128 du Code pénal[2]. Ce verdict est intervenu au terme d’une journée de plaidoiries, le 10 mai 2017, au cours de laquelle plus d’une centaine d’avocats ont représenté Me Laabidi. Me Laabidi a l’intention d’interjeter appel de cette condamnation.

Le 12 octobre 2016, Me Najet Laabidi avait été condamnée par contumace à un an d’emprisonnement en application de l’article 128 du Code pénal, suite à une plainte déposée à son encontre par Mme Leila Hammami, présidente du Tribunal militaire permanent de première instance de Tunis qui était chargée de l’affaire d’opposition de l’ancien directeur de la sûreté de l’Etat Ezzedine Jenaiyeh à son jugement par contumace dans l’affaire Barraket Essahel, en raison de déclarations que Me Najet Laabidi aurait fait le jour de sa convocation par le juge d’instruction au sein du Tribunal militaire pour une plainte déposée à son encontre par la même magistrate (cf. rappel des faits). Informée de ce jugement le 24 avril 2017, Me Laabidi a alors fait opposition de ce verdict qui avait été prononcé par contumace, et l’audience d’opposition a été fixée au 10 mai 2017.

 …

http://www.omct.org/fr/human-rights-defenders/urgent-interventions/tunisia/2017/05/d24337/

https://www.fidh.org/fr/themes/defenseurs-des-droits-humains/tunisie-l-avocate-me-najet-laabidi-condamnee-a-six-mois-de-prison

https://www.frontlinedefenders.org/en/case/najet-laabidi-sentenced-six-months-imprisonment

http://www.mosaiquefm.net/fr/actualite-national-tunisie/138541/6-mois-de-prison-pour-l-avocate-najet-laabidi

http://www.webdo.tn/2017/05/11/lavocate-najet-laabidi-condamnee-a-6-mois-de-prison/

Tunisia: The Italian Advocacy supports democracy and development in Tunisia by reopening the Hotel Imperial in Sousse (18-21 May, 2017)

March 29, 2017

Displaying Sousse (Tunisie) 18-21 2017 may.jpg

President Consiglio Nazionale Forense Andrea Mascherin, Councilman Francesco Caia (coord. of Human rights and Relations within Mediterranean countries, Adv. Abdelaziz Essid (Member of National Bar Association of Tunisia and Winner of Peace Nobel Prize 2015), President of National Bar Association of Tunisia Ameur Meherzi, Tunisian Ambassador in Italy Moez Sinaoui and Councilor of CSM Paola Balducci.

Initiative promoted by CNF and National Bar Association of Tunisia

The Consiglio Nazionale Forense together with the Tunisian National Bar Association and other Institutional and political Italian advocacies (together with friends and families) are organizing an International Conference which will take place at Hotel Imperial in Sousse from 18th to 21st of May 2017 (Tunisia). The Conference will focus on Democracy and Peace, by underlining the relationship between citizen security and respect for democracy and human rights.

The main aim of the Conference is to reopen the Imperial Hotel in Sousse where, on 26 June 2015, 39 tourists have been killed on the beach in a terroristic attack.

FOR INFORMATION AND BOOKING:

http://www.ordineavvocati.ts.it/…/U…/2017_03_20_13_37_45.pdf

Image may contain: text

Tunisia: TUNISIA, UN NOBEL PER RIFLETTERE

Film Festival Forum
02/07.05.2017
Triennale di Milano
TUNISIA, UN NOBEL PER RIFLETTERE

http://festivaldirittiumani.it/tunisia-un-nobel-per-riflettere/

http://festivaldirittiumani.it/