Tag Archives: Cameroon

Cameroon: Affaire MRC : Maurice Kamto devant la cour d’appel ce mardi

le 26 mars, 2019

Le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun sera devant les magistrats de la Cour d’appel du centre ce 26 mars pour la suite des procédures en Habeas Corpus.

Le bras de fer judiciaire se poursuit. Les dirigeants du MRC ne démordent pas. Ils sont déterminés à aller jusqu’au bout des différentes procédures pour que justice soit rendue à leur endroit.
L’on se souvient que le 07 mars dernier, le juge d’instance avait refusé d’accorder l’Habeas Corpus au candidat malheureux à la dernière élection présidentielle, Maurice Kamto, et ses partisants dont : le  président de l’association ”Agir” et actuel conseiller spécial du Chef  de l’Etat aux affaires économiques, Christian Penda Ekoka ; l’honorable Albert Dzongang ; l’ancien maire de Djombe-Penja, Paul Éric Kingue le président du MPCN ; le Professeur et trésorier national du MRC Alain Fogue, le cadre du MRC Célestin Djamen, et l’artiste Gaston Serval ABE dit Valsero.
La procédure en Habeas Corpus vise simplement la libération de ces différents acteurs politiques. Les militants du MRC, de même que leur président dit avoir rempli toutes les conditions précédemment demandées par la loi pour obtenir un Habeas Corpus.
Ce mardi le 26 mars 2019 va donc se tenir devant la Cour d’Appel du Centre à Yaoundé, l’audience consacrée à l’examen des requêtes d’appel contre les 07 premières étonnantes et incompréhensibles décisions de rejet d’Habeas Corpus du 07 mars 2019.

https://agencecamerounpresse.com/politique/affaire-mrc-maurice-kamto-devant-la-cour-d-appel-ce-mardi.html

https://www.journalducameroun.com/fr/information-continu/laudience-de-maurice-kamto-et-ses-co-accuses-renvoyee-au-02-avril/

https://www.camer.be/73895/6:1/cameroon-cameroun-maurice-kamto-et-ses-allies-au-tribunal-cet-apres-midi.html

https://www.jeuneafrique.com/mag/753214/politique/les-tenors-qui-defendent-maurice-kamto-se-preparent-alice-nkom-a-la-grande-loge-de-france/

https://www.jeuneafrique.com/752635/societe/cameroun-pourquoi-laffaire-maurice-kamto-est-bloquee-au-tribunal-militaire/

https://www.lebledparle.com/actu/politique/1107099-cameroun-depuis-sa-prison-penda-ekoka-saisit-le-groupe-de-travail-des-nations-unies-sur-les-detentions-arbitraires

https://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Kamto

https://www.journalducameroun.com/en/cameroon-maurice-kamto-returns-to-court-today/ (ENGLISH)

https://www.journalducameroun.com/en/cameroon-kamtos-case-adjourned-again/ (ENGLISH)

https://en.wikipedia.org/wiki/Maurice_Kamto (ENGLISH)

Cameroon: Climat politique: Me Emmanuel Simh et Olivier Bibou Nissack du MRC sont interdits de sortie du Cameroun

le 22 mars, 2019

Les intéressés n’ont pas encore été notifiés de cette mesure.

Me Emmanuel Simh, avocat et vice-président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) et Olivier Bibou Nissack, porte-parole du leader du MRC, Maurice Kamto, sont frappés d’une interdiction de quitter le pays. Le document émane des services de la police, renseigne notre source.

Cette mesure n’a pas encore été notifiée aux concernés. «Je ne peux pas parler de cela, parce que je n’ai pas encore été notifié», a réagi Emmanuel Simh, contacté par notre rédaction. Nous ignorons pour l’heure, les motifs de cette mesure, généralement prise à l’encontre de personnalités soupçonnées de détournement de fonds publics.

Mais elle intervient dans un contexte marqué par des poursuites judiciaires intentées par les autorités contre l’opposant Maurice Kamto et environ 150 de ses partisans. Interpellés fin janvier 2019, ils ont été placés en détention provisoire à la prison de Yaoundé-Kondengui. Ils sont poursuivis entre autres pour «hostilité à la patrie», «insurrection» et «rébellion». Des infractions qui sont, pour certaines, passibles de la peine de mort. Me Simh fait partie du collectif d’avocats affectés à leur défense.

https://actucameroun.com/2019/03/22/climat-politique-me-emmanuel-simh-et-olivier-bibou-nissack-du-mrc-sont-interdits-de-sortie-du-cameroun/

https://www.lebledparle.com/societe/1104306-cameroun-me-emmanuel-simh-vice-president-du-mrc-j-ai-ete-agresse-par-trois-individus-cagoules-et-vetus-de-noir

https://www.camer.be/73831/6:1/cameroun-tres-urgent-me-emmanuel-simb-et-olivier-bibou-nissack-du-mrc-interdits-de-sortir-du-pays-cameroon.html

http://www.cameroon-info.net/article/cameroun-climat-politique-me-emmanuel-simh-et-olivier-bibou-nissack-du-mrc-sont-interdits-336666.html

https://www.laminute.info/2019/03/13/cameroun-me-emmanuel-simh-denonce-un-complot-ourdi-pour-destabiliser-le-mrc/

https://www.jeuneafrique.com/752635/societe/cameroun-pourquoi-laffaire-maurice-kamto-est-bloquee-au-tribunal-militaire/

https://www.actu-plus.cm/2019/03/affaire-mrc-bibou-nissack-et-me-emmanuel-simh-frappes-dinterdiction-de-sortir-du-cameroun/

https://news3.cameroonmagazine.com/voici-pourquoi-olivier-nissack-et-me-emmanuel-simh-interdits-de-sortie-du-cameroun/

https://www.camerounweb.com/CameroonHomePage/NewsArchive/Olivier-Nissack-et-Me-Emmanuel-Simh-interdits-de-sortie-du-Cameroun-459203?channel=A1

https://corbeaunews-centrafrique.com/cameroun-me-emmanuel-simh-denonce-un-complot-ourdi-pour-destabiliser-le-mrc2019/

https://www.237online.com/michelle-ndoki-amazone-de-la-liberte-et-leader-des-detenues/

Image may contain: 1 person, smiling, standing

Cameroon: Cameroun : Le Barreau du Cameroun demande la libération des Avocats arrêtés dans le cadre de la marche du MRC

le 7 février, 2019

En effet, le Bâtonnier a convoqué une session extraordinaire du conseil de l’Ordre des Avocats au Barreau du Cameroun pour examiner la situation de leurs confrères Tassa André Marie et Ngaliembou Alphonse, respectivement Avocats à Bafoussam et à Douala, tous deux interpellés et gardés à vue depuis le samedi 26 janvier 2019.

Au cours de cette rencontre, les membres du Barreau ont constaté que les deux Avocats n’étaient pas concernés directement par la marche du MRC, mais ils ont été interpellés par les forces de l’ordre et font l’objet d’une détention sans titre et dans les conditions portant atteinte à leur dignité.

Bien plus, les Avocats inscrits au Barreau du Cameroun, saisi cette opportunité pour déplorer, « la récurrence des atteintes à l’intégrité physique et morale des Avocats et des entraves à leur exercice professionnel, notamment courant novembre 2016 à Bamenda et Buea ».

Au regard de tout ce qui précède, les Avocats demandent la libération immédiate des Avocats concernés par les interpellations au sujet de la marche du MRC. Le Bâtonnier a été mandaté auprès des autorités pour entreprendre toutes les démarches nécessaires en vue de leur libération.

https://www.lebledparle.com/actu/politique/1106547-cameroun-le-barreau-du-cameroun-demande-la-liberation-des-avocats-arretes-dans-le-cadre-de-la-marche-du-mrc

https://www.camernews.com/blog/2019/02/07/marches-du-26-janvier-le-barreau-du-cameroun-reclame-la-liberation-de-deux-avocats/

https://www.camer.be/73028/6:1/cameroon-cameroun-marches-blanches-du-mrc-un-collectif-davocats-denonce.html

http://www.cameroonvoice.com/news/article-news-37082.html

https://www.journalducameroun.com/en/cameroon-bar-association-condemns-police-brutality-on-lawyers-during-pro-kamto-protests/ (ENGLISH)

Image may contain: 2 people, people standing and text

CAMEROUN – 26 janvier 2019

André Marie Tassa et Alphonse Ngaliembou, respectivement avocats à Bafoussam et à Douala, interpellés et gardés à vue depuis le samedi 26 janvier 2019

Le 26 janvier 2019, les régions du Centre (Yaoundé), Littoral (Douala) et Ouest (Bafoussam, Dschang et Bouda) ont connu une répression contre la marche pacifique des militants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) – parti de l’opposition. des tirs à balle réelle et des arrestations massives des leaders décentralisés desdites marches.
A la suite de cette manifestation, les avocats NGALIEMBOU Alphonse et TASSA André-marie, ont été arrêtés.
Le Bâtonnier du Barreau du Cameroun, Me Charles Tchakoute Patif, a convoqué une session extraordinaire du conseil de l’Ordre des Avocats.
Au cours de cette assemble générale, les membres du Barreau ont constaté que les deux Avocats n’étaient pas concernés directement par la marche du MRC, mais ils ont été interpellés par les forces de l’ordre et font l’objet d’une détention sans titre et dans les conditions portant atteinte à leur dignité.
Le Conseil de l’ordre dans une motion de protestation, a déploré la «détention sans titre» des avocats Me Tassa André Marie et Me Ngaliembou. . Le premier, d’après le communiqué, a été interpellé en marge de la manifestation organisée à Bafoussam, à laquelle il ne participait pas. Me Ngaliembou quant à lui, a été interpellé dans l’exercice de ses fonctions, alors qu’il assistait quelques manifestants au commissariat de sécurité de Bafang, région de l’Ouest.
Le Bâtonnier a été mandaté par le Conseil de l’Ordre pour entreprendre toutes les démarches nécessaires en vue de leur libération.
Bien plus, les Avocats inscrits au Barreau du Cameroun, saisi cette opportunité pour déplorer, « la récurrence des atteintes à l’intégrité physique et morale des Avocats et des entraves à leur exercice professionnel, notamment courant novembre 2016 à Bamenda et Buea ».
https://www.lebledparle.com/actu/politique/1106547-cameroun-le-barreau-du-cameroun-demande-la-liberation-des-avocats-arretes-dans-le-cadre-de-la-marche-du-mrc

(L’Observatoire des Avocats Facebook, 19/03/19)

Cameroon: Cameroun : l’avocate Michèle Ndoki, proche de Kamto, écrouée

le 8 mars, 2019

Cameroun : l'avocate Michèle Ndoki, proche de Kamto, écrouée

Une avocate camerounaise réputée, Michèle Ndoki, proche de l’opposant Maurice Kamto, a été inculpée jeudi pour rébellion, insurrection et hostilité contre la patrie et transférée à la prison principale de Yaoundé, ont déclaré à l’AFP ses avocats.

Arrivée au tribunal militaire de Yaoundé jeudi après-midi, Me Ndoki, arrêtée le 26 février puis placée en garde à vue, a été “inculpée des mêmes faits” imputés à Maurice Kamto, a affirmé Emmanuel Simh, l’un de ses avocats.

Mi-février, le principal opposant du pays, adversaire malheureux du chef de l’Etat Paul Biya lors de la présidentielle d’octobre, avait été présenté devant le même tribunal militaire.

Une information judiciaire pour des faits allégués d’“hostilité contre la patrie” et d’“insurrection”, notamment, a été ouverte à son encontre, ainsi que contre plusieurs de ses partisans.

Tous avaient été arrêtés à la suite d’une manifestation pacifique organisée dans plusieurs villes du Cameroun le 26 janvier.

Lors de ces manifestations, Michèle Ndoki avait été blessée. Le parti de M. Kamto, le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), avait affirmé que la police avait tiré à balles réelles sur les manifestants, ce que Yaoundé avait démenti.

https://fr.africanews.com/2019/03/08/cameroun-l-avocate-michele-ndoki-proche-de-kamto-ecrouee/?fbclid=IwAR1VQ9VECxknxd4lwLeodF6f-f6uojv9g04mnc059QR587RVROiN73_dliQ

https://www.liberation.fr/planete/2019/02/27/au-cameroun-l-avocate-michele-ndoki-victime-d-une-spirale-de-repression_1711966?fbclid=IwAR3j8u0WUDbvZ5D0wqvnxIpeQpLkLDiooIIH3Jtt8-KWSSRXyemxYGX7khU

https://www.liberation.fr/planete/2019/02/27/au-cameroun-l-avocate-michele-ndoki-victime-d-une-spirale-de-repression_1711966

https://www.laminute.info/2019/03/03/cameroun-les-accusations-retenues-contre-me-michele-ndoki/

https://www.afrik.com/michele-ndoki-freedom-une-chanson-de-djala-li-lon

https://www.journalducameroun.com/fr/yaounde-lavocate-michele-ndoki-blessee-auditionnee-au-gso/

https://information.tv5monde.com/afrique/cameroun-un-de-prison-pour-26-personnes-arretees-en-marge-d-une-marche-de-l-opposition

https://www.lebledparle.com/actu/politique/1106989-cameroun-depuis-sa-prison-maurice-kamto-denonce-nous-sommes-des-prisonniers-politiques

https://fr.africanews.com/2019/03/12/le-cameroun-continue-sa-descente-troublante/

https://www.journalducameroun.com/fr/cameroun-doute-sur-la-possibilite-dun-proces-equitable-pour-maurice-kamto/

http://www.cameroon-info.net/article/cameroun-ordre-des-avocats-le-conseil-demande-la-liberation-immediate-des-avocats-arretes-dans-334008.html

https://www.journalducameroun.com/marches-du-26-janvier-le-barreau-du-cameroun-reclame-la-liberation-de-deux-avocats/

http://www.cameroon-info.net/article/cameroun-justice-les-avocats-du-mrc-denoncent-les-abus-autour-de-la-detention-de-334026.html

https://www.camer.be/73822/30:27/cameroun-les-prisonniers-du-president-michelle-ndoki-amazone-de-la-liberte-et-leader-des-detenues-cameroon.html

https://www.237online.com/michelle-ndoki-amazone-de-la-liberte-et-leader-des-detenues/

https://www.washingtonpost.com/opinions/cameroon-should-free-maurice-kamto/2019/02/08/8f6f0536-2a60-11e9-906e-9d55b6451eb4_story.html (ENGLISH)

COMMUNIQUE DE L’OBSERVATOIRE INTERNATIONAL DES AVOCATS EN DANGER (OIAD)

Me Michelle Ndoki, avocate camerounaise, grièvement blessée en marge des manifestations du 26 janvier à Douala

20 février 2019,
Samedi 26 janvier avaient lieu dans plusieurs villes du Cameroun des « marches blanches » initiées par le parti d’opposition MRC (Mouvement pour la renaissance du Cameroun). Le pays est plongé dans une grave crise depuis la réélection, le 7 octobre 2018, du président Paul Biya (qui entame ainsi un septième mandat consécutif) face au leader du MRC, Maurice Kamto.
Me Ndoki, avocate camerounaise, est vice-présidente du directoire des femmes du MRC. Elle a pris publiquement position pour dénoncer le « harcèlement continuel » subi par ce parti, dont elle assure la défense de nombreux militants actuellement emprisonnés.
Le 26 janvier, les forces de sécurité commencent peu après le début de la manifestation à tirer des gaz lacrymogènes, provoquant un mouvement de foule. Des témoins rapportent des tirs à balles réelles. C’est dans ce contexte qu’un des leaders du MRC, M. Célestin Djamen, est blessé et transporté à l’hôpital. Me Ndoki qui ne fait pas partie des manifestant, décide de se rendre à l’Hôpital en voiture, enfin de s’enquérir de l’état de M. Djamen. L’accès lui est alors refusé, et, lorsqu’elle sort de son véhicule, un policier la suit et lui tire dessus à quatre reprises, la touchant trois fois, et blessant une commerçante qui se trouvait à côté.
La blessure de Me Ndoki s’ajoute au lourd bilan de la répression subie par les avocats camerounais pour la seule journée du 26 janvier, avec notamment la mise en détention de trois de ses confrères Me Emmanuel Simth, Me André Maris Tassa et Me Alphonse Ngaliembou, dont l’un a été appréhendé dans l’hôtel où il résidait.
L’OIAD exprime tout son soutien à Me Ndoki ainsi qu’aux avocats placés en détention suite à la manifestation du 26 janvier, et condamne fermement tant l’usage excessif de la force que le recours aux arrestations arbitraires par les autorités camerounaises.
L’OIAD rappelle à ces dernières que, conformément aux Principes de base des Nations Unies relatifs au rôle du barreau, « les avocats, comme tous les autres citoyens, doivent jouir de la liberté d’expression, de croyance, d’association et de réunion. En particulier, ils ont le droit de prendre part à des discussions publiques portant sur le droit, l’administration de la justice et la promotion et la protection des droits de l’homme » (principe n° 23).
L’OIAD exhorte les autorités camerounaises à respecter leur devoir de veiller « à ce que l’accès à la profession d’avocat, ou l’exercice de cette profession, ne soient entravés par aucune discrimination fondée sur (…) les opinions politiques » (principe n° 10).
Qui sommes-nous ?
L’Observatoire international des avocats en danger a été fondé par le Conseil national des barreaux (France), le Barreau de Paris (France), le Consejo General de la Abogacía Espanola (Espagne), et le Consiglio Nazionale Forense (Italie). Son objectif est de mener une veille permanente de la situation des avocats menacés dans le monde en raison de l’exercice légitime de leur profession et de porter assistance aux avocats dont la vie, la liberté ou l’exercice professionnel sont menacés.

https://africa.cgtn.com/2019/03/08/cameroon-opposition-figure-charged-with-rebellion-lawyer/ (ENGLISH)

https://www.hrw.org/news/2019/03/07/cameroon-cracks-down-opponents?fbclid=IwAR2vVetzfIxfGppfhfTpMBLOBhmf-rjiuT_vBPDY1icuZAeWi_pzB99DsXY (ENGLISH)

https://www.journalducameroun.com/en/cameroon-michele-ndoki-transferred-to-kondengui/ (ENGLISH)

https://www.journalducameroun.com/en/camerooncameroon-bar-president-demands-release-of-michele-ndoki/ (ENGLISH)

https://www.amnesty.org/en/get-involved/take-action/cameroon-free-michele-ndoki/?fbclid=IwAR0ZAmA_LAVWrPqL26VT1OoCLX3kgkr_j6PT4WYftmdOA43G4mJaSEOOxU0 (SIGN THE URGENT PETITION!)

No photo description available.

Image may contain: 1 person, smiling, standing

Cameroon: Opposition Leaders Arrested

January 30, 2019

Cameroonian opposition leader Maurice Kamto was arrested in Douala on January 28, 2019 for what appears to be politically motivated reasons.

Cameroonian authorities have arrested political opponents and violently broken up peaceful protests since January 26, 2019. The country’s opposition leader, Maurice Kamto, was arrested in Douala on January 28 for what appears to be politically motivated reasons and remains in detention.

The crackdown appears to be coordinated, as opposition figures allied with Kamto – Albert Dzongang, Christian Penda Ekoka, Alain Fogue, and Célestin Djamen – were also arrested on January 28. Djamen was arrested and taken from a hospital where he was receiving treatment for injuries suffered on January 26 while protesting.

“The Cameroonian government’s crackdown shows that it is unwilling to accept a role for opposition parties, sending a chilling message to those who would dare challenge the status quo,” said Ida Sawyer, deputy Africa director at Human Rights Watch. “The latest crackdown was consistent with the methods of a government whose security forces have committed grave abuses against civilians and dissenting voices in recent years.”

The government should free all those arrested or charge them with a crime, permit protests to go forward, and investigate and punish police violence, Human Rights Watch said.

The whereabouts of Kamto and his colleagues are currently unknown. Human Rights Watch spoke with Emmanuel Simh, a lawyer for Kamto and the others detained, who confirmed that he filed a request to the General Prosecutor in the capital, Yaoundé, seeking access to his clients. He has yet to be provided access. Under Cameroonian law, the police must present any person accused of a crime before a judge within 48 hours, which can be renewed twice.

The arrests follow a violent crackdown on protesters by Biya’s government against Kamto’s supporters who were gathered across Douala on January 26. The protesters called for a recount of the vote, amongst other demands. Witness accounts, medical records, video clips, and images obtained by Human Rights Watch show the heavy-handed and targeted reaction of the Cameroonian state security agents toward the protesters.

As the protest started, police officers, including elements of the Équipes spéciales d’intervention rapide, a special police unit, used teargas and rubber bullets from close range to disperse the crowd, including demonstrators. Witnesses reported chaotic scenes as people fled.

Among those injured was Michelle Ndoki, a well-known lawyer close to Kamto, and Célestin Djamen, both shot in the leg at close range with rubber bullets. Other protesters were treated in several hospitals in Douala for minor injuries after police beat them.

https://www.hrw.org/news/2019/01/30/cameroon-opposition-leaders-arrested

https://www.bbc.com/news/world-africa-47080323

https://www.icj.org/cameroon-opposition-kamto-must-be-released/?fbclid=IwAR3RqUb9M9swT86SCSbEpu_DjzGLQYm-Esp_FtVvLqZAvL9rSSdl0Xnbuf4

https://www.journalducameroun.com/en/cameroon-maurice-kamto-finally-granted-access-to-lawyers/

https://www.journalducameroun.com/en/cameroon-kamto-leads-protesters-in-douala/

https://www.journalducameroun.com/en/amnesty-intl-urges-cameroon-to-release-kamto-other-protesters-arrested/

https://www.journalducameroun.com/en/cameroon-police-open-fire-on-protesters-in-douala/

https://www.journalducameroun.com/en/cameroon-bar-association-condemns-police-brutality-on-lawyers-during-pro-kamto-protests/

https://www.aljazeera.com/news/2019/02/cameroon-opposition-leader-maurice-kamto-charged-sedition-190201061120366.html

https://www.worldpoliticsreview.com/trend-lines/27342/biya-resorts-to-familiar-tactics-in-silencing-cameroon-s-opposition

https://en.wikipedia.org/wiki/Maurice_Kamto

https://www.hrw.org/fr/news/2019/01/30/cameroun-des-leaders-de-lopposition-arretes (FRANCAIS)

http://www.rfi.fr/afrique/20190130-cameroun-maurice-kamto-interroge-detention-police-judiciaire (FRANCAIS)

http://www.rfi.fr/afrique/20190130-cameroun-opposition-decolere-pas-apres-arrestation-maurice-kamto (FRANCAIS)

https://www.jeuneafrique.com/727972/politique/cameroun-maurice-kamto-na-toujours-pas-ete-notifie-des-motifs-de-son-arrestation/ (FRANCAIS)

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/01/30/au-cameroun-la-colere-des-partisans-de-maurice-kamto-le-premier-opposant-du-pays-arrete_5416839_3212.html (FRANCAIS)

https://actucameroun.com/2019/01/28/manifestations-du-mrc-le-barreau-du-cameroun-condamne-tout-usage-disproportionne-de-la-force-publique/ (FRANCAIS)

https://www.camer.be/72856/6:1/belgium-belgique-des-associations-camerounaises-demandent-la-liberation-immediate-de-maurice-kamto.html (FRANCAIS)

https://www.africa1.com/news/cameroun-huit-chefs-d-accusation-dont-celui-de-rebellion-contre-l-opposant-kamto-145049 (FRANCAIS)

https://www.journalducameroun.com/depuis-les-geoles-ou-il-se-trouve-maurice-kamto-entame-une-greve-de-la-faim/ (FRANCAIS)

https://www.camernews.com/cameroun-repression-le-redhac-exige-la-liberation-sans-conditions-de-lopposant-maurice-kamto/ (FRANCAIS)

https://www.lebledparle.com/les-chroniques-du-bled/1106480-tribune-l-avocat-qui-ment-viole-son-serment-s-expose-a-la-radiation-jean-de-dieu-momo (FRANCAIS)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Kamto (FRANCAIS)

Image may contain: text

Arrestation du Professeur Maurice KAMTO
Déclaration de la Société française pour le Droit international

Lors de sa réunion du 2 février 2019, le Conseil de la Société a adopté la présente déclaration :

Nous avons appris avec consternation l’arrestation du Professeur Maurice Kamto, membre éminent de la Société française pour le Droit international depuis de nombreuses années. Nous n’entendons pas nous ingérer dans les affaires intérieures de la République du Cameroun mais nous souhaitons attirer l’attention sur les principes fondamentaux du droit international, que notre Société a vocation à défendre et à promouvoir. Nous rappelons que la souveraineté, si elle confère des droits aux États, leur impose aussi des devoirs, y compris à l’égard de leurs propres ressortissants.

La République du Cameroun a souvent dans le passé manifesté son attachement au droit international, notamment devant la Cour internationale de Justice devant laquelle elle a été représentée par le Professeur Kamto. Nous l’appelons solennellement à respecter strictement les principes qui figurent dans la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples et dans le Pacte international relatif aux droits civils et politiques l’une et l’autre ratifiés par le Cameroun.

Nous assurons Maurice Kamto et ses proches de tout notre soutien et de notre sympathie.

(Facebook, 03/02/19)

 

Cameroon: Cameroun: Répression politique : Des centaines de militants du Mrc arrêtés à Bafoussam

le 26 janvier, 2019

Michèle Ndoki Cameroun

Ils manifestaient pour s’indigner contre « la guerre dans les régions anglophones, le holdup up électoral et le retrait de la Can 2019 au Cameroun ».

Me André Marie Tassa, avocat au barreau du Cameroun, Christophe Kamdem, coordonnateur régional du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), Timeu Narcisse, cadre à l’organisation des jeunes du Mrc, Kouakou, président de l’unité du carrefour Madelon, William Nzokou, cadre de l’organisation des jeunes du Mrc à l’Ouest, André Téné,

enseignant à la retraite, Romuald Tamo, enseignant à la retraite, Michael Nyayo, cadre de l’organisation des jeunes du Mrc et des centaines autres militants et sympathisants du parti du professeur Maurice Kamto ont interpellés le samedi 26 janvier 2019 en face du siège de l’Union centrale des coopératives agricoles de l’Ouest (Uccao). Quelques minutes avant, la banderole qu’il tenait a été déchirée par les éléments de la police au niveau du lieu dit Rond Point Biao communément appelé «Carrefour maquisard» à Bafoussam.

Système de gouvernance « patriarcal, patrimonial et gérontocrate

Déterminés, ils ont poursuivi, pacifiquement, leur marche sur prés de deux cents mètres. Encerclés par les forces de l’ordre, ils se sont mis à entonner des messages d’indignation face à ce qu’ils perçoivent comme des manquements du système Biya. « Non à la guerre !

https://fr.allafrica.com/stories/201901260256.html

https://www.lebledparle.com/societe/1106384-cameroun-blessee-par-balle-michele-ndoki-adresse-un-message-aux-camerounais-video

https://www.camerounweb.com/CameroonHomePage/NewsArchive/R-pression-polici-re-Douala-Me-Michelle-Ndoki-touch-e-la-cuisse-454752

http://www.koaci.com/cameroun-manifestation-lopposition-douala-blesses-balle-police-dement-lusage-darmes–127340.html

https://www.france24.com/fr/20190126-cameroun-douala-Kamto-biya-blesses-manifestation-lopposition

https://www.bbc.com/afrique/region-47013892

https://www.journalducameroun.com/information-continu/me-michele-ndoki-appelle-les-camerounais-a-rejoindre-le-mouvement-afin-que-les-objectifs-sient-atteints/

https://www.lebledparle.com/actu/politique/1106382-marche-du-mrc-le-fdc-condamne-les-tirs-a-balle-reelle-sur-les-militants-du-mrc

https://www.camer.be/72771/6:1/cameroon-cameroun-repression-politique-des-centaines-de-militants-du-mrc-arretes-a-bafoussam.html

http://www.rfi.fr/afrique/20190127-cameroun-arrrestations-opposition-mrc-douala-ambassade-paris-envahie?fbclid=IwAR3Be9-dVLrZ7C7gEvQrt2-fc5gbeDf6Y-a9XQShHgDSXJGdVb1HT9CvHxg

https://www.liberation.fr/planete/2019/01/29/cameroun-le-silence-de-la-france-est-interprete-comme-une-complicite-avec-les-dictatures_1706123?fbclid=IwAR394mbdygynxdYaQinwbbuBzrFtu3s10m99B0bCxou2hAXw53wkFRXm7rQ

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/01/28/au-cameroun-le-premier-opposant-du-pays-maurice-kamto-arrete_5415907_3212.html

https://www.bbc.com/pidgin/tori-47014874 (PIDGIN)

https://www.journalducameroun.com/en/michelle-ndoki-cameroonians-should-join-our-fight-for-freedom/ (ENGLISH)

https://www.voanews.com/a/cameroon-police-arrest-more-than-100-in-anti-biya-protests/4760665.html (ENGLISH)

https://www.amnesty.org/en/latest/news/2019/01/cameroon-peaceful-protesters-targeted-in-violent-crackdown-must-be-released/ (ENGLISH)

https://reliefweb.int/report/cameroon/cameroon-peaceful-protesters-targeted-violent-crackdown-must-be-released (ENGLISH)

https://www.amnesty.org/en/latest/news/2019/01/cameroon-postelection-crackdown-escalates-with-arrest-of-opposition-leader-maurice-kamto/ (ENGLISH)

No photo description available.

Image may contain: 1 person, standing

 

 

 

Cameroon: prominent Anglophone lawyer kidnapped in Bamenda

November 28, 2018

Image result for barrister suh fuh ben

A prominent Anglophone lawyer was kidnapped in Bamenda, North West region of Cameroon by unidentified gunmen, sources have said.

Barister Suh Fuh Ben was kidnapped on Tuesday November 27 in Bamenda as he had just returned from Douala where he took part at the General Assembly of the Cameroon Bar Association at the weekend.

The identity of his kidnappers is not yet known but it is suspected armed separatists in the area are responsible for the act following threats in the past weeks on Anglophone lawyers.

Separatists activists had warned Anglophone lawyers not to take part in the last week elections claiming their participation would be a betrayal to the Anglophone course.

Lawyers and other civil society activists have called for the immediate and uncondition release of Barister Suh Fuh Ben who has defended several Anglophone activists in court.

“The authors of this misfortune were misguided. As a consequence they should proceed to realease him immediately and let us concentrate on on freeing our brothers and sisters languishing in jail,”Barrister Akere Muna said in a statement.

https://www.journalducameroun.com/en/cameroonprominent-anglophone-lawyer-kidnapped-in-bamenda/

https://www.journalducameroun.com/en/cameroon-akere-muna-calls-for-release-of-kidnapped-lawyer/

UPDATE: On November 28th Barrister Suh Fuh Ben was released:

https://www.journalducameroun.com/en/cameroon-kidnapped-anglophone-lawyer-released/

http://www.rfi.fr/afrique/20181128-cameroun-anglophone-enlevement-avocat-bamenda?fbclid=IwAR3Dqb_DNmIehR4JOrLr4PRjXgEdVmPjVwo7O_SBDIWNSEioQnNcYhY4EQg&ref=fb_i (FRANCAIS)