Tag Archives: Congo-Brazzaville

Congo-Brazzaville: Remise en liberté de Me Ludovic Désiré ESSOU

le 24 février, 2017

Image result for Maître Ludovic Désiré ESSOU

Maître Ludovic Désiré ESSOU, avocat de Marcel NTSOUROU qui avait été interpellé dans le cadre de l’enquête consécutive au décès à la maison d’arrêt de son client vient d’être remis en liberté il y a quelques minutes.

Le Barreau de Pointe-Noire s’en réjouit. Une assemblée générale est organisée ce samedi 25 février 2017 pour acter la fin de la grève et la reprise des activité du Barreau.

(Barreau de Pointe-Noire Facebook)

http://icibrazza.com/congo-liberation-de-me-ludovic-desire-essou-avocat-de-marcel-ntsourou/

http://www.journaldebrazza.com/article.php?aid=9148

http://www.dac-presse.com/actualites/a-la-une/societe/3557-2017-02-20-19-24-23.html

Congo-Brazzaville: LES AVOCATS SOLIDAIRES À ME ESSOU DÉCLENCHENT UNE GRÈVE ILLIMITÉE À POINTE-NOIRE

le 21 février, 2017

Les avocats du barreau de Pointe-Noire ont annoncé le 21 février la suspension de leurs activités professionnelles devant les cours et tribunaux de leur ville suite à l’incarcération de leur collègue à Brazzaville, maître Ludovic Désiré Essou, avocat de Marcel Ntsourou. Contrairement à leurs confrères de Brazzaville, les avocats de Pointe-Noire ont décidé de ne reprendre le travail qu’après la libération de Me Essou.

C’est à l’issue d’une assemblée générale tenue dans la salle d’audiences de la cour d’appel de Pointe-Noire que cette décision a été prise. La réunion a été convoquée et dirigée par le bâtonnier de Pointe-Noire, Me Christophe Mvoumbi. L’unique point à l’ordre du jour portait sur les conditions d’arrestation de Me Essou.

Les avocats n’ont pas voulu tergiverser au cours des débats. « Nous n’avons pas voulu agir par séquences avec des délais ou des ultimatums. Nous avons directement décidé de suspendre nos activités jusqu’à la libération de notre confrère. Trop c’est trop maintenant », a dénoncé un avocat du barreau de Pointe-Noire contacté par Vox.

Un autre avocat a expliqué que l’obtention de la salle pour tenir cette réunion n’était pas facile. « Déjà l’avocat général a tenu à nous expulser de la salle. Ce n’était donc pas évident de revenir tenir une autre assemblée générale dans cette salle, après épuisement de l’ultimatum. Il fallait donc décider une bonne fois », a-t-il dit.

Le 20 février, le barreau de Brazzaville s’est retrouvé sous la direction de Me André François Quenum et avait décidé de suspendre les activités professionnelles pendant trois jours. Les avocats de Brazzaville ont expliqué que ce délai de trois jours visait directement le procureur de la République André Oko Ngakala qui devrait libérer « immédiatement et sans conditions » Me Essou. Ce dernier a été arrêté le 18 février, un jour après la mort de Marcel Ntsourou dont il a été le conseil.

http://www.vox.cg/avocats-solidaires-a-me-essou-declenchent-greve-illimitee-a-pointe-noire/

http://icibrazza.com/congo-liberation-de-me-ludovic-desire-essou-avocat-de-marcel-ntsourou/

Congo-Brazzaville: Affaire Ntsourou: la garde à vue de son avocat prolongée

le 22 février, 2017

La garde à vue de Maître Ludovic Essou a été prolongée mardi pour 48h. L’information a été donnée par ses proches. L’avocat a été arrêté samedi et est gardé à vue depuis à la gendarmerie. Il défendait le colonel Ntsourou, ancien numéro 2 des renseignements et a été un des derniers à le voir avant son décès soudain, vendredi, en détention. Par solidarité, le barreau de Brazzaville a annoncé trois jours de suspension de ses activités. Les avocats du barreau de Pointe-Noire viennent de s’associer aussi au mouvement et suspendent leur travail dans les juridictions et au greffe jusqu’à la libération de leur confrère. Le bâtonnier de Pointe-Noire, Maître Didier Christophe Mvoumbi, a été joint par RFI.

http://www.rfi.fr/afrique/20170222-affaire-nstourou-garde-vue-avocat-Essou-ludovic

http://fr.africanews.com/2017/02/21/au-congo-les-avocats-se-mettent-en-greve-pour-protester-contre-l-arrestation-d/

Congo Brazzaville/Senegal: Arrêté au Congo Brazzaville : Me Boucounta Diallo déclare avoir assisté « au deuil du droit au Congo-Brazzaville ».

le 24 janvier, 2017

Arrêté au Congo Brazzaville : Me Boucounta Diallo déclare avoir assisté « au deuil du droit au Congo-Brazzaville ».

Me Boucounta Diallo a passé une journée mouvementée hier, lundi 23 janvier, à Brazzaville, au Congo. Venu défendre l’opposant congolais André Okombi Salissa, accusé de détention d’armes de guerre et d’atteinte à la sureté de l’État, l’avocat sénégalais a été interpellé et conduit à la Direction générale de surveillance du territoire (Dgst) avant d’être relâché. Surpris par l’incident, Me Diallo a déclaré avoir assisté « au deuil du droit au Congo-Brazzaville ».

L’affaire a eu pour cadre le tribunal de grande instance de Brazzaville. À l’ouverture du procès d’André Okombi Salissa, Me Boucounta Diallo est monté au créneau pour dénoncer que son client arrive au tribunal menottes aux poignées.

Le Procureur, André Gakala Oko, s’emporte. « Lui, n’est pas congolais, vocifère-t-il. Quand il arrive, il doit se présenter au Procureur. Il se constitue. Vous l’avez fait et pourquoi pas lui ? » Un des avocats du pool de la Défense de rétorquer : « Nous avions demandé à votre secrétariat de l’enregistrer. »

Le Procureur ne veut rien entendre. Il ordonne l’interpellation de Me Diallo et recommande son expulsion du territoire congolais. Aux dernières nouvelles, l’avocat n’a pas été expulsé.

http://www.lateranga.info/Arrete-au-Congo-Brazzaville-Me-Boucounta-Diallo-declare-avoir-assiste-au-deuil-du-droit-au-Congo-Brazzaville_a18498.html

http://senego.com/lavocat-me-boucounta-diallo-interpelle-par-la-justice-congolaise_429273.html