Daily Archives: 20/08/2021

Afghanistan: Lawyer Latifa Sharifi from the Afghan women’s rights organisation Hawca rejected at Kabul airport

20/08/21

logo

Afghan lawyer Latifa Sharifi, a member of the Hawca association, whose main aim is to protect women’s rights, has already received several open death threats in the past. On 15 August, she tried to leave Afghanistan but was turned away at Kabul airport.

Latifa Sharifi is an Afghan lawyer who has specialised in women’s rights since 2009. She is a lawyer for Hawca, a historic Afghan women’s association. In particular, she assists women victims of domestic violence in divorce proceedings and for this reason she has received many threats and intimidations.

The Italian newspaper Corriere della Sera published on 19 August 2021 the news of the lawyer’s refoulement at Kabul airport, where she had gone on Sunday 15 August, with her husband and children, in an attempt to flee abroad. The article also reveals the content of a letter she had written to her sister who lives in America, which is a real call for help. The lawyer was reportedly harassed while taking her children to school, stones were thrown at the windows of her house and in 2017 she received a blood-stained letter stating “the next one will be written in your son’s blood”. Latifa Sharifi then had to move and work in hiding. A few years ago, in an interview, she denounced the fact that after the fall of the Taliban, it was difficult for women to denounce the violence suffered by their husbands in a country where sons after the age of 7 and daughters from the age of 9 are legally entrusted to their father. Extreme forms of rebellion by women, such as immolation, were recorded in Afghanistan.

The International Observatory for Lawyers in Danger follows with great concern the evolution of the situation in Afghanistan, and calls for the guarantee of humanitarian corridors, in particular for women and minors and for those, including lawyers, who have fought for the respect of human rights. The IADO demands that the lawyer Latifa Sharifi be immediately allowed to leave Afghanistan with her family and seek political asylum.

[…]

https://www.frontlinedefenders.org/en/statement-report/appeal-urgent-action-protect-human-rights-defenders-risk

https://news.sky.com/story/afghanistans-judges-fear-for-their-lives-as-uk-is-urged-to-protect-them-the-situation-is-worse-than-we-could-imagine-12385956

https://www.ibanet.org/IBA-Judges-Forum-Statement-Afghanistan-Judges

https://www.aa.com.tr/en/europe/international-legal-body-expresses-concern-for-afghan-judges-lawyers/2339288

https://www.cbc.ca/news/world/afghan-women-judges-fear-execution-1.6143010

https://www.thelawyersdaily.ca/articles/29051/afghan-judges-fearing-for-their-lives-following-taliban-takeover-

(FRANCAIS)

https://www.barreau-marseille.avocat.fr/fr/actualites/id-505-mobilisation-pour-la-defense-des-avocates-et-magistrates-afghanes

(ITALIANO)
May be an image of text

Afghanistan : la communauté judiciaire se mobilise en France

19/08/21

Le 17 janvier dernier, a Kaboul, deux femmes juges de la Cour supreme afghane ont ete tuees par balle dans un attentat qui n'a pas ete revendique, mais que les autorites de l'epoque ont immediatement attribue aux talibans.

Unité Magistrats FO, le barreau de Marseille et une association veulent organiser le départ de Kaboul des femmes juges et avocates, « en grand danger », selon eux.

« Si les talibans réussissent à occuper Kaboul, je crois que notre exécution à toutes est assurée. Nous avons besoin de l’aide extérieure pour éviter le pire. » Ainsi parlait Tayeba Parsa, l’une des 260 femmes juges d’Afghanistan, en poste à la division commerciale de la cour d’appel de Kaboul. C’était samedi dernier et ça semble être il y a une éternité. Depuis, prenant le monde entier de court, les talibans sont entrés dans la capitale afghane et ont proclamé leur victoire depuis le palais présidentiel, dans lequel se pavanent, aujourd’hui, les nouveaux maîtres du pays.

Comme d’autres magistrates, Tayeba Parsa a reçu il y a quelques mois des menaces et a subi à plusieurs reprises des intimidations dans sa salle d’audience, où elle a vu défiler – et condamné – hommes d’affaires véreux et escrocs en tout genre, très souvent en lien avec les talibans. Aujourd’hui, elle vit la peur au ventre. « Nous savons que les talibans visent en premier lieu les militaires, mais aussi le milieu judiciaire. Nous avons jugé et condamné certains d’entre eux, ils veulent se venger et je suis en danger, sans compter que les femmes qui occupent une place de pouvoir dans la société deviennent des cibles naturelles », craint-elle.

Attentat

Cette jeune et brillante magistrate a toutes les raisons de s’inquiéter. D’abord parce qu’elle incarne tout ce qu’« ils » exècrent : une femme libre, qui défend les droits de l’homme et ceux des femmes, l’état de droit et les valeurs démocratiques. Mais aussi parce que d’autres, avant elles, l’ont payé au prix de leur vie. Le 17 janvier dernier, à Kaboul, deux femmes juges de la Cour suprême afghane ont été tuées par balle dans un attentat qui n’a pas été revendiqué, mais que les autorités de l’époque ont immédiatement attribué aux talibans. La même juridiction avait déjà été la cible, en février 2017, d’une attaque suicide visant une foule d’employés et qui avait fait au moins 20 morts et 41 blessés.

Tayeba Parsa sera sur leur liste, elle ne sera pas la seule. Le syndicat Unité magistrats FO, le barreau de Marseille et une association d’avocats, le Cercle avocats réflexion évolution (Care), ont lancé jeudi 19 août un comité de soutien pour la défense des magistrates et avocates afghanes. Au-delà des déclarations de bonnes intentions, ces professionnels de la justice veulent aider concrètement leurs collègues et consœurs menacées à fuir au plus vite leur pays, où elles sont désormais en danger de mort. « Il n’y a pas que les journalistes, les interprètes et les civils qui ont pu aider les forces militaires étrangères. Les professionnels de la justice, qui ont œuvré ces vingt dernières années dans un contexte difficile de reconstruction des institutions du pays, au service de la protection des libertés publiques et individuelles, de l’égalité des citoyens devant la loi et d’une justice indépendante, voient aujourd’hui leur vie menacée. Les femmes, en particulier, sont particulièrement visées », alerte Béatrice Brugère, secrétaire générale d’Unité Magistrats FO. L’amnistie générale et le « pardon » promis par les nouveaux chefs du régime ne trompent personne, en tout cas pas elle. « Ces promesses n’engagent que ceux qui les prononcent. En réalité, les femmes magistrates et les avocates afghanes courent un grave péril en raison des valeurs qu’elles portent au quotidien », s’inquiète Mme Brugère.

Réseaux activés

Le comité que son syndicat vient de lancer vise à établir « dans les plus brefs délais » une liste de juges et avocates en danger, de manière à la communiquer aux autorités, mais aussi à « faciliter leur départ et leur protection » dans les meilleurs délais. « Nous voulons les aider concrètement », abonde Étienne Rosenthal, avocat à Nantes et président du Care. « Le personnel judiciaire est visé au premier chef par les purges qui s’annoncent et il faut agir sans tarder », exhorte-t-il, « heureux et fier » de voir le barreau et la magistrature « travailler main dans la main ». Diplomates, membres de la diaspora afghane, cabinets d’avocats présents sur place… « Depuis lundi, nous activons tous nos réseaux pour entrer en contact avec nos consœurs menacées. Une fois identifiées, et en liaison avec les autorités françaises, nous leur apporterons une aide concrète sur le plan juridique, administratif et humain, afin de faciliter leurs démarches pour obtenir le statut de réfugié politique et organiser le plus vite possible leur départ ».

[…]

https://www.lepoint.fr/societe/afghanistan-la-communaute-judiciaire-se-mobilise-en-france-19-08-2021-2439480_23.php

https://www.gazette-du-palais.fr/actualites-professionnelles/laccueil-des-avocats-afghans-en-france-sorganise/

https://www.france24.com/fr/france/20210818-les-premiers-afghans-exfiltr%C3%A9s-de-kaboul-par-la-france-sont-arriv%C3%A9s-%C3%A0-paris

https://www.conferencedesbatonniers.com/2317-adoption-d-une-motion-suite-a-la-situation-en-afghanistan

https://www.france24.com/fr/asie-pacifique/20210819-afghanistan-les-%C3%A9vacuations-se-poursuivent-l-espagne-accueille-un-premier-groupe-d-exfiltr%C3%A9s

https://www.avocatssansfrontieres-france.org/fr/actualites/357/

https://www.francetvinfo.fr/monde/afghanistan/le-monde-judiciaire-francais-s-inquiete-et-se-mobilise-pour-le-rapatriement-des-anciens-auxiliaires-afghans-de-l-armee-francaise_4740445.html

(ENGLISH)

https://austbar.asn.au/news-media/statement-on-afghanistan-by-the-law-council-of-australia-and-the-australian-bar-association

https://www.lawgazette.co.uk/news/we-live-hidden-frightened-afghan-judge-pleads-for-help/5109564.article

May be an image of text

Communiqué du conseil national des barreaux