Daily Archives: 26/06/2019

South Africa: Man gunned down in downtown Joburg believed to be a lawyer

June 25, 2019

A man was shot dead outside a law firm in Newtown, central Johannesburg, on Tuesday morning.

Johannesburg police are investigating a case of murder after a man, believed to be a lawyer, was shot dead outside a law firm in the city’s central business district on Tuesday.

Police spokesperson Constable Moloto Kgatla said the incident happened in Newtown at around 8am on Tuesday morning.

“The gentleman had just got out of his vehicle. He went to the boot of the car to take out something. As he was approaching his place of work, a man who came out of nowhere shot him several times,” said Kgatla, adding that the man died at the scene.

“The man who shot him fled the scene in another vehicle.”

In a video circulating on social media, the victim can be seen reversing his car into a parking spot. He gets out and takes a bag out of the boot. As he is walking on the pavement, another man is seen coming from behind, shooting the victim several times before fleeing the scene.

The motive behind the killing is not known and police have not arrested anyone in connection with the incident.

https://www.timeslive.co.za/news/south-africa/2019-06-25-man-gunned-down-in-downtown-joburg-believed-to-be-a-lawyer/

https://www.iol.co.za/the-star/news/architect-shot-multiple-times-outside-joburg-law-firm-27553797

https://www.news24.com/SouthAfrica/News/man-shot-and-killed-in-newtown-police-hunt-for-suspects-20190625

Morocco: Le Maroc empêche de nouveau la présence d’avocats

le 25 juin  2019

Ces expulsions d’avocats et d’observateurs surviennent après celle, enregistrée le 19 mai dernier, d’une autre délégation d’avocats espagnols qui devait se rendre au Sahara occidental occupé pour assister au procès, prévu le 20 mai, de la journaliste sahraouie.

Les autorités marocaines ont empêché l’accès à El Ayoun occupée aux avocats espagnols Miguel Angel Jerez, Jose Maria Costa et Ines Miranda, a rapporté hier l’APS citant les médias espagnols.

Ils sont accrédités par le Conseil général du droit espagnol (CGAE) pour assister au procès de la journaliste sahraouie Nazha El Khalidi, prévu hier, 24 juin. Elle est poursuivie pour ses activités de défense des droits de l’homme dans les territoires sahraouis occupés.

Arrivés dans la capitale du Sahara occidental occupé en provenance de Las Palmas de Gran Canaria, les juristes espagnols ont été empêchés par la police marocaine de descendre de l’avion et ont dû rentrer le même jour aux îles Canaries, ont poursuivi les mêmes sources.

Selon le site d’information sahraoui Equipe Media, deux autres observateurs internationaux n’ont pas aussi été autorisés samedi à se rendre à l’aéroport de Casablanca (Maroc) pour assister au procès de la journaliste sahraouie.

Ces expulsions d’avocats et d’observateurs surviennent après celle, enregistrée le 19 mai dernier, d’une autre délégation d’avocats espagnols qui devait se rendre au Sahara occidental occupé pour assister au procès prévu le 20 mai contre la journaliste sahraouie, avant d’être reporté au 24 juin.

https://www.elwatan.com/edition/international/le-maroc-empeche-de-nouveau-la-presence-davocats-25-06-2019

http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/138485

La journaliste sahraouie Nazha El Khalidi jugée à El Ayoun sans témoins internationaux

Cameroon/France: Au Cameroun, la résistance en robe noire des avocats-activistes

le 25 juin, 2019

Deux ans et demi après les manifestations qui ont marqué le début de la crise dans les régions anglophones, les robes noires sont toujours en première ligne face au pouvoir. De la lutte contre la « francophonisation » du système judiciaire à la dénonciation de la répression, ces avocats-activites sont de tous les combats. Au grand dam du barreau, qui cherche à tempérer leurs ardeurs.

« Coups de matraques, gaz lacrymogène et canons à eaux ». Deux ans et demi après, les images de « la tragique journée du 8 novembre 2016 » n’ont pas quitté Me Sama Tambe, l’une des victimes de la violente répression policière qui s’est abattue ce jour-là sur les avocats de Bamenda.

Comme nombre de ses pairs, il s’était joint à la marche pacifique organisée par des membres anglophones du barreau camerounais, pour dénoncer « la francophonisation » du système judiciaire. Ces derniers reprochaient notamment l’absence des versions anglaises d’importants textes de lois et la surreprésentation de magistrats francophones – « très souvent monolingues » – dans cette région anglophone.

https://www.jeuneafrique.com/793826/politique/au-cameroun-la-resistance-en-robe-noire-des-avocats-activistes/

http://www.cameroon-info.net/article/cameroun-justice-calixthe-beyala-veut-faire-sanctionner-lavocate-francaise-dominique-fousse-346314.html

Au Cameroun, la résistance en robe noire des avocats-activistes – JeuneAfrique.com

http://www.rfi.fr/afrique/20190609-cameroun-maurice-kamto-opposition-basile-ader

http://www.cameroonvoice.com/news/article-news-38034.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Kamto

https://www.charlestonchronicle.net/2019/06/17/repression-fails-to-quell-growing-opposition-to-government-of-cameroon/ (ENGLISH)

https://en.wikipedia.org/wiki/Maurice_Kamto (ENGLISH)