Syria/PEN: 15 novembre • Solidarité avec les plumes réduites au silence

le 4 novembre, 2018

écrivains auteurs

Les journées mondiales se succèdent et rien ne change. Elles n’en sont pas moins utiles pour autant, dès lors où elles sont de réels temps forts pour la solidarité et la réflexion, et non des alibis récurrents pour s’exonérer des résistances quotidiennes.

La “Journée mondiale des écrivains en prison” qu’est-ce donc  ?

Cette journée est organisée depuis 1981 afin d’attirer l’attention mondiale sur des écrivainEs et des journalistes dont le travail leur attire des représailles.

Il n’y a pas si longtemps, le 10 novembre 1995 très exactement, l’écrivain nigérian Ken Saro Wiwa a été pendu pour avoir défendu les droits de son ethnie minoritaire dans une région d’agriculture et de pêche spoliée et dévastée par l’exploitation pétrolière. Ses convictions l’avaient amené à plaider jusque devant la Commission des Droits de l’Homme.

EcrivainEs en danger

Le 15 novembre a lieu la Journée pour les Écrivains en prison, organisée par une dizaine de milliers de membres du P.E.N. International. Pour mémoire, fondée en 1921, l’association mondiale de poètes, de romancierEs et de journalistes s’engage à défendre la libre circulation des idées entre toutes les nations, à promouvoir une littérature sans frontières et à s’opposer à toute restriction de la liberté d’expression. Au siège du P.E.N. International à Londres, le Comité des Ecrivains emprisonnés avait recensé 775 cas de femmes et d’hommes de lettres persécutés et réprimés pour délit d’opinion pendant le premier semestre de l’an 2003 par exemple. Nombre d’entre eux ont été arrêtés, torturés, emprisonnés ou contraints à l’exil. 22 personnes ont été tuées ou assassinées, 13 portées disparues. Le Comité a établi une liste non exhaustive des Etats à haut risque: Algérie, Bangladesh, Chine, Cuba, Iran, Birmanie, Syrie, Turquie, Vietnam… Depuis quinze ans, la liste des Pays et ces cas a explosé en courbe exponentielle

Aussi, cette Journée pour les EcrivainEs en prison, est-elle au fil des années devenue un moment fort de solidarité et de soutien envers touTEs les écrivainEs victimes de l’intolérance et de la dictature, sans oublier leurs familles harcelées, intimidées ou menacées, qui n’empêche pas un soutien continu et actif.

Réduire les gens de lettres au silence, briser leur plume, confisquer et brûler leurs œuvres, c’est la pire des tortures.

Cette année, PEN présente les cas de :

  • Cesario Alejandro Félix Padilla Figueroa, membre de PEN et militant, risque d’être poursuivi en justice au Honduras
  • Nguyen Ngoc Nhu Quynh, blogueur purgeant une peine de 10 ans de prison au Viet Nam
  • Ramón Esono Ebalé, caricaturiste et militant primé, actuellement détenu en Guinée équatoriale
  • Razan Zaitouneh, défenseur des droits de l’homme, blogueur et avocat a disparu en Syrie

http://www.kedistan.net/2018/11/04/15-novembre-journee-solidarite-ecrivains/

https://pen-international.org/fr/c%C3%A9l%C3%A9brer-la-litt%C3%A9rature

https://globalvoices.org/2018/08/09/four-women-icons-of-the-syrian-revolution/ (ENGLISH)

https://www.ifex.org/syria/2018/09/05/razan-zeitouneh-douma-four/ (ENGLISH)

https://en.wikipedia.org/wiki/Razan_Zaitouneh (ENGLISH)

https://pen-international.org/celebrating-literature (ENGLISH)

https://www.bndestem.nl/opinie/steun-de-strijd-van-de-arabische-peerkes~a7a44afd/ (NEDERLANDS)

Tagged: ,

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: