Daily Archives: 4 de January de 2017

Cameroon: LES REMERCIEMENTS EN FORME DE VŒUX 2017 DE L’ANCIENNE DÉTENUE ARBITRAIRE AU CAMEROUN, ME LYDIENNE YEN EYOUM LOYSE

le 4 janvier, 2017

Image may contain: 1 person, selfie and close-up

Après 6 mois jour pour jour de sa sortie de prison, Me Lydienne Yen Eyoum vous adresse le message suivant :

« Mes chers amis,

6 mois déjà depuis le 04 juillet 2016, jour de ma libération, my freedom day !

Là-bas dans l’autre monde de pleurs, de souffrances et de douleurs, de solitude malgré l’extrême promiscuité, il s’est passé 2367 jours et chaque année qui s’achevait s’ajoutait aux précédentes et la nouvelle arrivait, plus lourde encore et je me disais : « surtout ne pas compter ! » mais je savais que je me mentirais à moi-même et c’eut été la pire des choses.

Alors j’allais au fond de moi pour puiser encore et encore l’énergie nécessaire pour résister et rester debout.

Cette force c’est vous qui me l’avez insufflée par votre soutien, votre persévérance, votre courage, votre confiance, votre amour, votre amitié, votre empathie, votre bienveillance, votre dévouement et votre fidélité.

Sans vous ma famille, qui a arpenté les routes dangereuses à pieds, en voiture, par train et par tous les temps de Douala à Yaoundé, de Yaoundé à Kondengui tous les jours pour me réconforter, me donner à manger, à boire, le nécessaire pour me laver, me soigner, me permettre de préparer mes dossiers et qui même à distance êtes restée présente et confiante, sans jamais douter, je n’aurais pas eu la force de me battre.

Sans vous mes amis, qui braviez tous les obstacles et pas des moindres pour parvenir jusqu’à moi, en vous retenant de pleurer, je n’aurais pas pu m’accrocher.

Sans vous mes anges gardiens, mes petites fées, mes reines des sables et des fourmis laborieuses, mes grandes et belles tours de contrôles je n’y serais pas parvenue.

Sans vous, mes avocats et conseils qui avez porté mon combat pour la vérité, pour ma liberté et mon honneur remuant ciel et terre, gravissant les montagnes pour me sortir de ce trou qui semblait sans fin et inhospitalier, je n’aurais pas pu trouver la force de remonter à la surface.

Sans vous, mes confrères des Barreaux de France et d’Europe et toutes les organisations internationales d’avocats ainsi que les organismes nationaux et internationaux de défenses des droits de l’homme et des libertés, je ne serais pas restée debout et fière d’être avocate, le plus beau métier du monde….

Sans vous, mes consœurs, mes chères sœurs, mes confrères, mes chers frères, membres du Barreau du Cameroun, de Paris et de Genève qui par votre présence quotidienne avez courageusement assumé nos liens et n’avez à aucun moment même les pires, renoncé à vous tenir à mes côtés et à afficher votre soutien et votre confiance, je n’aurais pas tenu.

Sans vous mes amis du Comité de soutien, courageux, persévérants pour démontrer, expliquer la vérité simple, rendue complexe par la force des choses et la volonté des procureurs de tous bords, dans un environnement rendu hostile pour les besoins de la cause, une grande partie de l’opinion sincère, n’aurait pas compris l’injustice de ma situation.

Sans vous , les journalistes que j’ai surnommé « les sauveurs de vie » parce que par votre intérêt pour la vérité et l’information, vous m’avez approché, les miens, les institutions, vous êtes venus parfois de très loin, souvent incognito pour me voir, vous avez enquêté, vous avez alerté l’opinion nationale et internationale à travers les plus illustres organes de presse et partant les politiques, les parlementaires, les gouvernements français et camerounais et leur diplomatie jusqu’à leurs sommets, vous avez parfois posé les questions qui fâchent car toujours pertinentes et celle en or, adressée aux deux présidents Hollande et Biya, au cours de la conférence de presse du 05 juillet 2015.Sans cela je serais effondrée et encore emprisonnée.

Sans vous les prisonniers de Kondengui, que je surnommais mes filles et mes fils, qui m’avez apporté toute la logistique de survie nécessaire dans ce véritable camp de concentration, tant pour s’assoir, fabriquer sa couchette que les prisonniers appellent avec beaucoup d’humour « mandat de dépôt » lorsqu’on peut se le payer et trouver un petit espace pour se coucher, tant pour puiser de l’eau, faire sa toilette, préserver son hygiène, s’éclairer d’une ampoule, se protéger des agressions de toutes sorte, respirer tout simplement, je n’en serais pas sortie vivante et en entier.

Pour cela j’ai une pensée triste pour celui que j’avais surnommé Freedom, mort empoisonné quelques jours seulement avant ma libération et tous les autres compagnons de misères dont je ne citerai qu’un seul ici, le ministre Henri Engoulou qui n’ont pas survécu à cette prison.

Je voudrais vous dire qu’on ne laisse pas derrière soi autant de souffrance sans y penser, s’en être hantée par elle, sans le désir et la volonté d’aider ceux qui souffrent comme on a souffert soi-même. Alors tenez bon ! Accrochez- vous et continuez le combat pour vos droits et pour la vie. Je ne vous oublie pas, tout comme ceux des gardiens et membres de l’administration pénitentiaire qui en dépit de tout se montrent humains envers les prisonniers.

Sans vous enfin, les très nombreux lecteurs du « groupe de soutien de Me Lydienne Yen Eyoum » sur Facebook, ceux qui aiment, ceux qui partagent, ceux qui commentent ou qui se contentent simplement de lire et de s’informer,cette page Facebook n’aurait pas eu un tel impact.

Vous serez surpris de savoir que j’ai cherché dans tous les dictionnaires le mot assez fort, assez puissant et profond pour vous dire ma gratitude et qu’à la fin le seul que j’ai retenu est le plus simple et s’écrit en 5 petites lettres : merci.

Merci pour tout !

Merci du plus profond de mon cœur car c’est grâce à vous tous que je suis libre et que j’ai retrouvé mon identité, mon honneur et ma dignité, ce pourquoi je me suis battue de toutes mes forces.
Une page s’est fermée, sans amertume ni esprit de revanche, mais avec bonheur et espérance!

Une autre s’entrouvre parce qu’elle a vocation à s’écrire, parce que la lumière éclaire toujours l’obscurité, et que même si les erreurs judiciaires sont difficiles à admettre par ceux qui en sont responsables, la vérité, immuable, finit par surgir.

A tous ceux qui ont souffert, qui ont subi la perte d’un être cher ou ont été meurtris par la maladie, je dis ayez confiance en l’avenir, en la vie !
Alors prenez soin de vous et de vos proches.
Bonne et heureuse année 2017 »

(source Comité de Libération des Prisonniers Politiques – CL2P Facebook)

Advertisements

China: URGENT ACTION: MISSING LAWYER IS SAID TO BE IN POLICE CUSTODY

December 21, 2016

Urgent Action network

Beijing human rights lawyer Jiang Tianyong, last heard from on 21 November, is said to be in held in police custody for allegedly “leaking state secrets”. His whereabouts remain unknown and, without access to a lawyer, he is at risk of torture or other ill-treatment.

According to mainland Chinese media reports, Jiang Tianyong was placed under police custody for allegedly having “illegally possessed multiple secret state documents, colluded with overseas institutions, organizations and individuals, and is suspected of illegally providing state secrets abroad”. The reports cited unspecified public security authorities and were issued around 9pm on Friday, 16 December. No mention was made of Jiang Tianyong’s whereabouts and it remains unclear which public security bureau is handling his case.

The reports state that prior to the charges of leaking state secrets, Jiang Tianyong was administratively detained for nine days for using another person’s identity card to buy a train ticket from Changsha, in Hunan province, to Beijing on 21 November. According to the same sources, the public security authorities informed Jiang Tianyong’s family on 1 December about his punishment in accordance with the laws. The family refute these claims, saying they have not received any official information about Jiang Tianyong since he went missing.

Prior to the publication of the mainland reports, Jiang Tianyong’s lawyer and father visited two public security bureaus; the first at Zhengzhou in Henan province, where Jiang Tianyong’s residential status (“hukou”) is registered, and the second at Changsha railway station, where he was last seen. On both occasions the public security authorities refused to provide any documentation or further information.

http://webmail.amnesty.org.uk/interface/external_view_email.php?J9188711717817394923428816413819

DAY OF THE ENDANGERED LAWYER JANUARY 24, 2017 (CHINA):

http://dayoftheendangeredlawyer.eu/

https://www.facebook.com/events/374243992921815/

China: Appel à mobilisation pour la journée de l’avocat en danger

le 4 janvier, 2017

L’Observatoire international des avocats en danger (OIAD), l’AED, l’IDHAE, le SAF et l’AFAJA appellent les barreaux les barreaux et les avocats à se mobiliser le 24 janvier 2017, Journée de l’Avocat en Danger, pour manifester leur solidarité avec leurs confrères chinois.

La Journée de l’avocat en Danger (http://dayoftheendangeredlawyer.eu/) est une initiative internationale mise en place depuis plus de 7 ans par plusieurs organisations d’avocats qui permet, chaque 24 janvier, de mobiliser l’opinion publique autour de la situation de confrères menacés dans un pays particulier.

Après la situation des avocats en Iran, en Turquie, aux Philippines, au Pays Basque et au Honduras, la Journée de l’avocat en danger 2017 sera dédiée à la situation des avocats en Chine, victimes depuis des années de nombreuses mesures de représailles et de harcèlement de la part des autorités chinoises en raison de leur engagement pour la défense des libertés civiles, politiques, sociales et économiques de leurs concitoyens.

Ce 24 janvier 2017, l’OIAD, AED, l’IDHAE, le SAF et l’AFAJA notamment organisent à Paris une manifestation d’avocats en robe devant l’Ambassade de Chine, puis une conférence dédiée à la situation des avocats en Chine qui aura lieu à la Maison du Barreau (2, rue de Harlay), à partir de 15h30.

Les barreaux de France et du monde entier sont invités à organiser des conférences de presse ou tout autre évènement pour mettre en lumière la situation des avocats chinois et faire connaitre la Journée de l’avocat en danger.

Lire le programme du 24 janvier 2017 à Paris :

http://www.uianet.org/fr/content/appel-%C3%A0-mobilisation-pour-la-journ%C3%A9e-de-lavocat-en

JOURNEE DE L’AVOCAT EN DANGER (CHINE):

http://dayoftheendangeredlawyer.eu/

https://www.facebook.com/events/374243992921815/

China: Confined Shanghai Lawyer Enjoys Unusually Relaxed Christmas

January 3, 2017

Zheng Enchong, a Shanghai-based human rights lawyer. (Epoch Times)

For the past decade, Shanghai-based human rights lawyer Zheng Enchong had to notify the police three days in advance if he wanted to visit his elder brother in the city. If Zheng was permitted to leave home, he would be closely shadowed by a group of security agents.

In the final two months of 2016, however, Zheng suddenly found state surveillance of him and his wife greatly relaxed.

“Nobody follows my wife Jiang Meili when she goes shopping, and the police have also stopped following me,” Zheng said. “The sentries outside my door are more preoccupied with speculating in stocks on their cellphones. Now only three security agents are assigned to tail me, and they no longer have me on curfew.”

Zheng, 66, was handed a three-year prison sentence in 2003 for choosing to defend disenfranchised families in Shanghai and thus oppose members of the “Shanghai Gang,” a powerful political clique headed by former Communist Party chief Jiang Zemin.

http://www.theepochtimes.com/n3/2206233-confined-shanghai-lawyer-enjoys-unusually-relaxed-christmas/

DAY OF THE ENDANGERED LAWYER JANUARY 24, 2017 (CHINA):

http://dayoftheendangeredlawyer.eu/

https://www.facebook.com/events/374243992921815/

Uganda: Mao Calls for Protection of Lawyers in Mumbere Case

January 4, 2017

Democratic Party (DP) President Nobert Mao has called for the protection of lawyers in the ongoing murder case against the Rwenzururu King Charles Wesley Mumbere and the victims of the recent clashes in Kasese.

Mao made the call after one of the lawyers in the case Samuel Muyizzi, who is also DP legal adviser, was attacked on Monday night by unknown people who reportedly demanded that he withdraws from the case.

Addressing the press on Tuesday at the DP Headquarters in Kampala, Mao said that he has spoken with the Leader of Opposition in Parliament Winnie Kiiza to ensure that the lawyers in the case are protected.

“Muyizzi was attacked on Monday night in town and the attackers were demanding that he withdraws from representing the victims of the Kasese violence. We are very concerned. This morning I spoke with Winnie Kiiza and told her to use her office to defend the lawyers.

http://allafrica.com/stories/201701040245.html

Turkey: Our Call for the Hearing of Lawyer Deniz Sürgüt

January 3, 2017

Image may contain: text

No automatic alt text available.

(source Av.Deniz Sürgüt Serbest Birakilsin Facebook)

http://www.idhae.org/observatoire-fr-forget017-2.htm (FRANCAIS)